L’exode des footballeurs de la Ligue 1 française est inexorable (agent)

Le départ des footballeurs africains de la France vers l’Angleterre et vers d’autres championnats est un processus qui a commencé depuis plusieurs années et qui ira crescendo, a analysé l’agent sénégalais Thierno Seydi, basé en France.



L’exode des footballeurs de la Ligue 1 française est inexorable (agent)
"C’est un processus qui va poursuivre", a dit à l’APS, l’agent de joueurs soulignant que les moyens économiques dans certains championnats sont sans commune mesure avec ceux des clubs en France.
 
 Prenant le cas de la Premier league, l’agent de joueurs qui gère actuellement les intérêts d’Idrissa Gana Guèye annoncé à Aston Villa, Seydi a rappelé l’explosion des droits télé qui donnent des moyens financiers aux clubs anglais.
 
 "A titre de comparaison, rappelons-nous que West Ham qui est allé prendre Payet (Dimitri), un international français à Marseille", a-t-il dit.
 
Seydi a souligné qu’aucune personne sensée, surtout un footballeur dont la carrière est très courte, ne va cracher sur des salaires et des primes aussi importantes.
 

Les droits TV de la Premier League pour la période 2016-2019 ont été attribués à Sky et BT pour près de 7 milliards d’euros. Une somme exceptionnelle qui aura un impact sur le championnat le plus populaire du monde, annoncent des médias.
 
Et sur la base de la répartition des revenus par club, le 20ème club (dernier) de la Premier League lors de la saison 2014-2015 a reçu la somme de 135 millions d’euros. Ce qui est plus que le budget 2014-2015 de Lyon, 3ème budget de Ligue 1 franaçise, selon des médias français.
 
 
"Les nouveaux droits TV de la Premier League représentent 2,25 fois ceux de la Serie A, 3 fois ceux de la L1 ou encore près de 5 fois les droits de la Bundesliga !", soulignent les même sources.
 
 
Ce qui fait que pour gagner de l’argent et préparer son après-football, les joueurs se tournent vers les championnats anglais et allemand et même vers certaines destinations comme la Turquie, la Chine, les Emirats Arabes Unis et le Mexique.
 
En plus du manque de moyens financiers comparés aux clubs anglais et certaines équipes des championnats qualifiés d’exotiques (Turquie, Chine, Mexique), les clubs français freinent à quatre fers concernant les internationaux africains.
 
 
‘’La Coupe d’Afrique des nations (CAN) est un véritable frein et les clubs français le font savoir. Certains disent carrément 'je ne prends pas ce joueur, parce que je risque de le perdre en janvier et février, à un moment critique de mon championnat’’, a expliqué l’agent qui gère aussi les intérêts de Didier Drogba.
 
 
‘’Et je pense que le moment est venu pour que la CAF (Confédération africaine de football) s’asseye avec les représentants des joueurs et les internationaux africains pour évoquer ce problème de calendrier’’, a ajouté Seydi qui est aussi l’agent de Diafra Sakho.
 
Ce dernier a maille à partir avec la Fédération sénégalaise de football (FSF), après son refus de venir répondre à la convocation de la sélection nationale en partance pour la CAN 2015.
 
 
L’attaquant de West Ham (élite anglaise), qui avait évoqué une blessure pour ne pas prendre l’avion, avait repris la compétition avec son club bien avant la date d’indisponibilité communiquée par son club. Ce qui a valu au club une sanction de la FIFA saisie par l’instance dirigeante du football sénégalais.
 
 
S’il est vrai que les clubs anglais sont moins regardants sur les départs à la CAN, pouvant se constituer un plus grand effectif, en France, c’est devenu un véritable problème. Et la sortie de Willy Sagnol dans ce sens est révélatrice de l’état d’esprit.
 
 
"D’ailleurs, des binationaux hésitent à rejoindre les sélections africaines à cause de cette épée de Damoclès qui se trouve être le calendrier africain", a-t-il ajouté.
 


Mardi 7 Juillet 2015 - 10:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter