L’industrie pharmaceutique du Nigéria à la conquête du marché ivoirien

Derrière une pile de médicaments superposés en pyramide sur une table, Victoria arbore un sourire engageant. A la “Foire du Nigéria’’ à Abidjan, son chef de la SKG-Pharma Limited espère, au-delà de l’objectif premier de vendre quelques produits, trouver un partenaire qui pourrait représenter la firme en Côte d’Ivoire.



“Nous souhaitons rencontrer un partenaire d’affaires qui pourrait écouler nos produits en Côte d’Ivoire’’, confie en anglais le directeur régional des ventes, Ephraim Ezeh.
 
La SKG-pharma dont le siège est à Lagos existe depuis 1962 et est l’un des leaders de l’industrie pharmaceutique du Nigeria.
 
L’entreprise nigériane souhaite s’installer dans les pays francophones de la sous-région ouest-africaine, notamment en Côte d’Ivoire en premier lieu.
 
Le directeur régional des ventes de la SKG-pharma estime en effet qu’il faut établir des partenariats solides avec “ ses voisins et frères avant de conquérir des terres plus lointaines".
 
Comme pour confirmer cette ferme volonté du Nigéria d’établir son industrie pharmaceutique en Côte d’Ivoire, une agence nationale occupe un stand en face.
 
L’agence nationale pour l’alimentation de l’administration du médicament et de contrôle (NAFDACI) du Nigéria foule le sol ivoirien pour faire montre de son expertise.
 
L’objectif est le même pour cette structure qui certifie l’authenticité des produits alimentaires et médicaux importés et exportés dans son pays : établir un partenariat entre les deux nations afin de faciliter les transactions.
 
Selon un agent du stand, la NAFDACI espère un plus grand échange commercial entre le Nigéria et la Côte d’Ivoire dont elle envisage également "certifié la qualité et l’originalité des produits avant qu’ils ne parviennent légalement sur le sol nigérian".
 
Le “Mobile authentication service“, une technologie promue dans ce stand a pour objectif de permettre aux consommateurs de vérifier gratuitement l’originalité d’un produit à l’aide d’un téléphone portable.
 
Et cette expertise, l’agence nigériane espère l’introduire en Côte d’Ivoire.
 
Les médicaments d’origine nigériane les plus présents sur les marchés ivoiriens sont pour la plupart des remèdes pour grossir le postérieur ou la poitrine et sont distribués par les vendeurs ambulants.
 
En investissant le marché ivoirien, l’industrie pharmaceutique du Nigéria répond à l’appel de l’ambassadeur de ce pays en Côte d’Ivoire et par ricochet, devrait changer la donne.
 
Selon la diplomate, le “taux d’intégration’’ du Nigeria dans la région ouest-africaine “est estimé à ce jour à 12%“. Un chiffre qui devrait évoluer dans les années à venir.


Source: Alerte Infos


Mardi 6 Septembre 2016 - 13:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter