«L’opposition doit chercher à trouver des consensus car…», (Cadre de concertation libérale)

Mouhamed Samb, Secrétaire général du Cadre de concertation libérale se dit disposé à travailler aux retrouvailles de la grande famille libérale. Par ailleurs, il se défend d’être un transhumant et dit travaillé seulement pour l’intérêt du pays.



« J’exprime mon soutien au Président de la République, Macky Sall qui appel toute la classe politique au dialogue. Aujourd’hui, le cadre de concertation libérale crée depuis 2009 est derrière le chef de l’Etat pour l’appuyer dans cette démarche. Dans une démocratie, les gens ont besoin, avant tout, de se parler pour dissiper tous les malentendus...», a signifié l’ancien dirigeant des jeunesses Wadistes.

Dans sa lancée Mouhamed Samb soutient que « Me Ousmane Ngom a organisé l’élection de 2012 qui a vu la chute du Président Abdoulaye Wade. Abdoulaye Daouda Diallo est un bon ministre de l’Intérieur qui, à coup sûr, saura conduire avec brio le processus électoral. L’opposition doit chercher à trouver des consensus, car elle est minoritaire dans ce pays. Personne ne peut voler les élections avec des organes comme la Cena, la Commission de recensement national des votes et la société civile qui supervisent la bonne tenue du scrutin ».   

«Je ne suis pas un transhumant", se défend-il toutefois avant d'ajouter: "Notre mouvement est indépendant et je ne suis pas Wade, quittant le pouvoir,  nous avait demandé d’aider Macky Sall qui est son fils, je pense  donc qu’ils vont se retrouver pour cheminer ensemble. Le Président Macky Sall a même affirmé que Karim Wade va être libéré cette année ». Selon le leader du cadre de concertation, « Bby est une coalition de circonstance qui prend en otage Macky Sall ». Mouhamed Samb ne manque d’indigner que la CREI a atteint ses limites, dans "l'As". 
 


Samedi 11 Juin 2016 - 10:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter