L’opposition relève les vices de forme et crache sur l’invitation de Macky

L’opposition évite à tout pris de donner bonne conscience au pouvoir actuel dans les concertations sur l’acte 3 de la décentralisation. Elle a tout bonnement craché sur l’invitation de Macky Sall tout en relevant des vices de forme dans l’invitation.



L’opposition relève les vices de forme et crache sur l’invitation de Macky
Les concertations sur l’Acte 3 de la décentralisation risquent de connaitre un mauvais départ. Une frange importante de l’opposition a décliné l’invitation du président de la République. Elle fonde ce refus dans la manière où l’invite a été libellée. C’est à l’occasion de la réunion de la Conférence des leaders de la Coalition patriotique Booloo taxawu Askan wi d’hier, lundi 22 octobre à la permanence du PDS que le principal regroupement de l’opposition du Sénégal a examiné «l'invitation que certains de ses membres ont  reçue  du ministre de l'intérieur ce week-end  pour une rencontre avec le Président de la République  mardi 22 octobre 2013 à 16h».
 
«Dans notre entendement, si le Président Macky Sall veut rencontrer les partis de l'opposition, il doit leur adresser en tant qu'institution, une correspondance à cet effet dûment signée de sa main. Il n'appartient pas à un ministre fût-il celui de l'Intérieur qui assure leur tutelle, de convoquer les partis politiques chez le Président de la République», a indiqué la conférence des leaders de la coalition patriotique Booloo taxawu Askan wi. Elle a ajouté : «nous sommes d'autant plus fondés à nous étonner de cette démarche que, depuis son installation, le Président Sall n'a jamais rencontré l'Opposition en dépit des difficultés nombreuses et sérieuses que le pays a traversées et traverse encore».
Pour l’opposition sénégalaise, «l'importance capitale que revêt la question de la décentralisation nous amène à nous interroger sur le caractère précipité de l'initiative. En effet, comment peut-on convier des leaders politiques autour de cet important sujet en trois (3) jours d'intervalle seulement ?»
 
Le Parti démocratique Sénégalais (PDS) et ses alliés de souligner : «nous avons relevé qu'aucun document n'accompagne la lettre du ministre de l'intérieur pour permettre aux partis de s'imprégner de la position du gouvernement sur la décentralisation». 


Jean Louis DJIBA

Mardi 22 Octobre 2013 - 11:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter