L'origine de l'univers : la communauté scientifique en tremble encore d'excitation

Une équipe de scientifiques américains vient de détecter les traces du big bang. Exactement ainsi qu'Einstein l'avait prédit. La communauté scientifique s'emballe et parle déjà du Nobel.



L'origine de l'univers : la communauté scientifique en tremble encore d'excitation
La communauté scientifique en tremble encore d'excitation. Le Saint-Graal de l'astrophysique est à portée d'observatoire ! Des astrophysiciens américains du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics ont révélé le 17 mars avoir détecté des ondes gravitationnelles, des fluctuations de l'espace-temps, qui indiquent que notre univers est bien en expansion. La preuve qu'Einstein avait raison.

Vous n'avez rien compris ? Rassurez-vous, le New Scientist a pensé à tout. Dans un article intitulé : "Les perturbations d'Einstein, votre guide à travers les ondes gravitationnelles" , il liste les principales questions que nous nous posons. Que sont les ondes gravitationnelles ? Pourquoi ne les a-t-on pas détectées avant, alors qu'elles existent depuis le big bang ? Peut-on "surfer" dessus ? 

Et mieux encore, il y répond ! Les ondes gravitationnelles sont des perturbations dans le tissu de l'espace-temps. Des perturbations créées par l'accélération de certains objets stellaires. Certaines, récentes, sont issues par exemple de la collision de trous noirs et d'étoiles. Mais ce que les chercheurs ont détecté, ce sont les répercussions des ondes primordiales, qui remontent à une fraction de seconde après la naissance de l'univers. "Une pièce manquante qui pourrait nous donner la séquence exacte des événements qui ont conduit à la naissance de notre univers", explique le magazine scientifique britannique. C'est sans doute la plus importante découverte scientifique des quinze dernières années, plus importante encore que la découverte du boson de Higgs , affirme dans leSmithsonian Magazine Robert W. Wilson , qui a partagé le prix Nobel de physique 1978 pour ses travaux sur les micro-ondes cosmiques. "Et si elle est confirmée, elle vaut sans aucun doute un prix Nobel."

"C'est énorme !" renchérit dans Scientific American Marc Kamionkowski , professeur de physique et d'astronomie à l'Université Johns Hopkins, qui a prédit dès 1997 comment détecter ces traces du big bang. "Ce n'est pas tous les jours que vous vous réveillez et que vous trouvez quelque chose de complètement nouveau sur les débuts de l'univers !" Lui aussi parle de Nobel. Mais au-delà de cette réussite spectaculaire, accomplie grâce à l'expérience BICEP2 menée au pôle Sud , ces résultats ouvrent les portes d'autres univers. En effet, rappelle The New York Times , notre monde en expansion ne serait qu'un univers observable parmi bien d'autres. "Au-delà de notre propre univers, il pourrait y avoir un nombre infini d'autres univers pétillant dans l'écume de l'éternité."

Courrier international

Mardi 18 Mars 2014 - 21:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter