PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



L’université du Coton : un projet pour renforcer les capacités des producteurs

Ce matin s’est tenue à Dakar, l’assemblée constitutive de l’université du coton. Une initiative de l’association des producteurs de coton africains. L’apport pour les producteurs et les buts de ce projet ont été avancés ce matin par les acteurs de cette filière lors de leur rencontre.



 L’université du Coton : un projet pour renforcer les capacités des producteurs
L’association des producteurs de coton africains (Aproca) a tenu ce matin à Dakar l’assemblée constitutive de son université afin de donner une existence formelle et statuaire à ce projet. Lequel permettra « de renforcer les capacités des élus et techniciens de la filière à mieux assumer leurs fonctions au sein des organisations nationales de producteurs et à mieux défendre les intérêts des producteurs et de la filière aux plans national, régional et international. Ce, en comptant notamment sur la tenue de différentes sessions de formation sur la filière cotonnière. Car comme le souligne le président de la fédération nationale de coton (Fnpc), Moussa Sabaly, par ailleurs président de l’Aproca, « il y a beaucoup de choses à faire et à dire sur la filière coton ».

En outre, cette université a signé un accord de siège avec celle polytechnique de Bobo Dioulasso au Burkina Faso. Elle compte quatre composantes que sont la formation continue, celle initiale, la capitalisation et le partage de l’innovation ainsi que la communication. Sur le plan formation, le nombre est déterminé par l’importance du budget de l’Aproca. Donc, « la tenue des formations répond aux exigences du budget, on en organisera suivant ce que nous avons en caisse », assure le vice-président de l’Aproca.

Pour l’instant, deux sessions se sont tenues entre septembre 2008 et janvier 2009 portant sur un module. Le thème était « faisons nos affaires nous-mêmes ». Les questions de stratégie et de leadership ont été abordées lors de ces formations. Les cibles ont répondu présentes et massives à ces rencontres. Ainsi, leaders, producteurs et techniciens des organisations de producteurs de plateformes nationales membres de l’Aproca y ont pris part. Cependant, tel que l’indique Hamidou Boly, président de l’université polytechnique de Bobo Dioulasso, « cette université rassemble des scientifiques, des agronomes, des sociologues, des politiciens, un peu de tout en un mot ». Il ajoute « la filière coton est large et il est impératif que tous les intervenants de la production à la consommation soient impliqués ».




Bigué BOB

Vendredi 8 Octobre 2010 - 17:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter