LE REAL EN BALADE, TOTTENHAM DIT MERCI À LLORIS

Une manita, un penalty à la dernière minute, un arrêt validé à la montre, un Mahrez insatiable, un Aubameyang supersonique, et Samir Nasri décisif : miam, c'est la Ligue des champions !



LE REAL EN BALADE, TOTTENHAM DIT MERCI À LLORIS
Bayer Leverkusen 0-0 Tottenham Hotspur FC
 
Les Allemands entament fort dans leur BayArena, mais les occasions se font plus rares que les cartons jaunes, distribués à Çalhanoğlu, Lamela et Bender en première période. Après avoir laissé passer l'orage, les Spurs prennent leur vitamine C et pressent le Bayer comme des oranges. La tête d'Alli file juste à côté, celle de Janssen dit bonjour à la barre, le ballon ne veut pas rentrer. Surtout quand Lloris dégaine l'arrêt de la soirée sur une reprise taclée de Chicharito Hernandez, et que la montre estampillée goal-line technology ne vibre pas au poignet de l'arbitre. Conscient que Gordon Lloris est bouillant derrière eux, les joueurs de Pochettino s'en remettent à leur gardien pour sauver le point du match nul. Pour Leverkusen, ça fait trois nuls en trois matchs, trois points et une troisième place du groupe E. Preuve par trois, le compte est bon.
 
 CSKA Moscou 1-1 AS Monaco
Buts : Traoré (34e) pour le CSKA // Silva (87e) pour Monaco
 
Monaco danse le CSKA
 
 Real Madrid 5-1 Legia Varsovie
Buts : Bale (16e), Jodłowiec (20e CSC), Asensio (37e), Lucas Vázquez (68e), Morata (84e) pour le Real // Radović (22e sp) pour le Legia
 
James Rodríguez est titulaire, et c'est de son pied gauche, sur corner, que vient le premier frisson devant le but du Legia. Un cafouillage plus tard, Odjidja Ofoe et son blase rigolo trouvent le poteau de Navas. Mais quand Bale repique de la droite, puis quand Benzema remet pour Marcelo, contré par Jodłowiec, bah ça fait 2-0 (16e, 20e). Oui, mais Danilo se paie Radović dans la foulée et surtout dans la surface, et le Serbe de se faire justice lui-même (2-1, 22e). Une chance pour le Legia ? Que nenni : Danilo se rattrape en servant sa majesté CR7, qui remise magnifiquement pour Asensio et le 3-1 (37e). L'arbitre ne siffle pas penalty pour un coup de coude d'Asensio sur Costa Marques dans sa surface, au contraire, Zidane entre dans la danse. Plus exactement, il fait entrer Lucas Vázquez pour James Rodríguez et Álvaro Morata pour Gareth Bale. Quatre minutes plus tard, le second met sur orbite le premier, et un 4-1 signé du double Z (68e). Puis c'est au tour de Ronaldo de montrer qu'il a bien intégré la philosophie de son coach, avec une passe astucieuse pour Morata et pour conclure (5-1, 84e). Et hop, la manita du mardi qui va bien.
 
 Sporting Portugal 1-2 BV 09 Borussia Dortmund
Buts : Bruno Cesar (66e) pour le Sporting //
Aubameyang (9e), Weigl (43e) pour Dortmund
 
Deux équipes joueuses pour entamer ce match, et c'est la fusée PEA qui dépose Coates dans le sprint, provoquant au passage une chute de l'arrière, avant de placer son piqué pour snober Rui Patrício (0-1, 9e). Le deuxième, signé Weigl, n'est pas mal non plus : récupération à 30 mètres, crochet extérieur, le ballon légèrement décalé et pan, dans le petit filet opposé (0-2, 43e). Puisqu'il faut jouer avec ses armes, à la finesse de Weigl répond la canonnade de Bruno Cesar. Bartra passe la balle à son gardien qui prend des mains, même si Bürki nie, coup franc indirect. William Carvalho décale très légèrement Bruno Cesar qui met tout ce qu'il a dans sa frappe pour transpercer la défense regroupée, le gardien fautif, les filets martyrisés (1-2, 66e). Pulisic touche la barre pour les visiteurs, il manque un crampon à André pour égaliser, quatre cartons jaunes sont distribués dans le dernier quart d'heure. Mais à la fin, c'est bien le Borussia qui est en tête de son groupe, devant le Real Madrid. Détente.
 
 Leicester City FC 1-0 FC Copenhague
But : Mahrez (40e) pour Leicester
 
Après la fessée reçue à Stamford Bridge le week-end dernier, les Foxes ne voient pas le ballon pendant trente bonnes minutes dans leur King Power Stadium. Sauf que cette fois, Ryad Mahrez est titulaire, avec lui Islam Slimani : centre de Drinkwater, remise de la tête du second, reprise de l'exter' du premier, 1-0 et soulagement pour Ranieri (40e). Dans la foulée, Toutouh et Cornelius font passer des frissons sur l'échine de Schmeichel fils, mais les locaux rentrent aux vestiaires avec leur précieux but d'avance. Mahrez aimerait inscrire son 4e but en trois matchs de Ligue des champions, mais c'est bien son compatriote qui est proche de doubler la mise, avec une barre suivie d'un but refusé à tort pour hors-jeu. Un hors-jeu sans conséquence, malgré les dernières poussées danoises. Leicester continue son sans-faute en Ligue des champions tout en étant à la rue en Premier League. Bipolaire.
 
 FC Bruges 1-2 FC Porto
Buts : Vossen (12e) pour Bruges // Layún (68e), Silva (92e sp) pour Porto
 
Une fois, Iker a été San. La deuxième, il n'a rien pu faire contre Vossen et un ballon qui traîne trop dans la surface portugaise (1-0, 12e). Une ouverture du score méritée pour les Brugeois qui, a défaut d'être sexy chocolat, sont tueurs. Les joueurs de Nuno Espirito Santo tentent de répliquer par Otavio, Herrera ou Silva, mais Ludovic Butelle est imbattable. Du moins, pendant une heure. Parce que quand Layún l'allume au terme d'un contre rondement mené, l'ancien Lillois ne peut rien faire sur la belle frappe du latéral droit (1-1, 68e). Mais il va voir pire. Alors que son équipe était partie pour prendre son premier point dans la compétition, M. Tagliavento siffle une faute de Claudemir dans la surface et surtout à la dernière minute. André Silva met le contre-pied qui va bien, son Porto reste en course pour la qualif. Pour Bruges, c'est très dur après un bon match.
 
 Dinamo Zagreb 0-1 FC Séville
But : Nasri (37e) pour Séville
 
Todo bien pour Jorge Sampaoli et Samir Nasri. En roue libre face à un Dinamo éteint, les Sévillans se sont fait plaisir. Nasri n'a pas manqué le cadre deux fois, ouvrant le score au bout d'un bon mouvement et d'un super centre de Mariano (0-1, 37e). Un score minimum à la mi-temps tant les Andalous sont au-dessus, mais dont les visiteurs sauront se satisfaire à la fin du match. Parce qu'en manquant le break à l'heure de jeu, Vietto va laisser ses coéquipiers se faire peur dans le dernier quart d'heure, mais le regard de Rico semble suffisant pour écarter par deux fois le ballon de ses cages. Résultat, un score précieux pour continuer le tête-à-tête avec la Juve en tête du groupe H. Avec ce résultat au moins, Lyon n'est pas dernier. Objectif Ligue Europa pour les Gones ?
 
 Olympique lyonnais 0-1 Juventus FC
But : Cuadrado (76e) pour la Juve

sofoot.com

Mardi 18 Octobre 2016 - 21:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter