LP pour Bamba Fall et Cie: le Parquet dit niet



LP pour Bamba Fall et Cie: le Parquet dit niet
La Chambre d’accusation va statuer mardi prochain sur la demande de liberté provisoire de Bamba Fall et de ses neuf (9) coïnculpés écroués dans l’affaire de la casse de la maison du Parti Socialiste (PS). Mais si cela ne tenait qu’au parquet général, le maire de la Médina et ses co-prévenus resteraient en prison. Le substitut Abdou Karim Diop a requis la confirmation de l’ordonnance de refus du Doyen des juges d’instruction, sert «Enquête». 

La requête introduite depuis le 21 février dernier, la Chambre d’accusation a statué sur la requête des avocats du maire de la Médina et Cie qui attaquent l’ordonnance du Doyen des juges rejetant leur demande de liberté provisoire. 

«Normalement comme le dit la loi, les juges n’auraient jamais dû dépasser la date du 21 et nous sommes le 23. Or, la loi dit clairement que la Chambre d’accusation est obligée de se prononcer dans le mois. Mais elle ne l’a pas fait et elle se prononcera le 28 mars. L’appel étant interjeté le 21, donc ils sont obligés de libérer Bamba Fall et Cie, s’ils ne veulent pas violer la loi», a asséné Me El Hadj Diouf de la défense de Bamba Fall, à la sortie de l’audience de ce jeudi. 

Un argument écarté par le parquet général. Le substitut général Abdou Karim Diop leur a rétorqué qu’il n’y a pas de déchéance (étant donné) que les délais sont francs, car le premier et le dernier jour ne doivent pas être pris dans le décompte. Il a ainsi demandé à la Chambre de confirmer l’ordonnance de refus du Doyen des juges d’instruction. 


Vendredi 24 Mars 2017 - 12:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter