La BEI prête 85 millions d’euros pour l’interconnexion électrique en Afrique de l’Ouest

La Banque européenne d’investissement (BEI) vient d’accorder un prêt global de 85 millions d’euros pour l’interconnexion électrique entre le Sénégal et la Guinée.



La BEI prête 85 millions d’euros pour l’interconnexion électrique en Afrique de l’Ouest
Établir le chaînon d’interconnexion électrique manquant dans la sous-région. Tel est l’objectif visé par le contrat de financement scellé le 23 novembre à Dakar entre la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG), qui rassemble le Sénégal, la Gambie, la Guinée et la Guinée-Bissau.
Un prêt global de 85 millions d’euros (soit 55,7 milliards de F CFA) a été octroyé au Sénégal (20 milliards) et à la Gambie (65 millions) afin d’établir leur interconnexion électrique.
Réseau
L’interconnexion électrique entre le Sénégal et la Gambie, financée par ce prêt, fait partie d’un projet de réseau électrique côtier censé assurer l’interconnexion des systèmes électriques des quatre pays membres de l’OMVG.
Ce réseau d’une longueur de 925 km permettra le transport à haute tension 225 kV et disposera d’une capacité de transit en boucle de 800 MW. Il est destiné à transporter l’énergie électrique produite dans un premier temps par la centrale électrique de Kaléta en Guinée« , explique un communiqué de la BEI.
De nouvelles centrales électriques, à venir, devrait être ajoutées au réseau, qui permettra également l’interconnexion avec les réseaux électriques de Transco CLSG – le projet d’interconnexion des réseaux électriques de la Côte d’Ivoire, du Liberia, de la Sierra Leone et de la Guinée – et ceux de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), qui rassemble la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal.
Échanges électriques
 
Premier financement du genre signé avec l’OMVG, le prêt de la BEI est selon l’institution européenne « la dernière liaison manquante pour interconnecter cette région et est l’une des priorités du Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africaine (EEEOA/WAPP) ».
Cette institution spécialisée de la CEDEAO a lancé le 25 novembre à Dakar son « Plan d’affaires 2016-2019 » pour instituer un marché régional de l’électricité dont l’objectif est de connecter tous les foyers.
« C’est un financement clef pour l’Afrique de l’Ouest et hautement symbolique à la veille de la COP21, a souligné le vice-président de la BEI, Ambroise Fayolle, cité dans un communiqué de l’institution financière. Ce projet d’interconnexion électrique est essentiel au développement économique et social des pays concernés. Notre objectif est de soutenir l’accès à une énergie propre, sûre et compétitive. Grâce à la coopération régionale, l’impact de ce projet sur le développement durable et les populations de l’Afrique de l’Ouest sera significatif. »
source:jeune Afrique

Dior Niang

Vendredi 27 Novembre 2015 - 09:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter