La BIP impuissante face au turban de Habré, fait capoter l'audition dans le fond



La BIP impuissante face au turban de Habré, fait capoter l'audition dans le fond

Habré n'est pas prêt de se défaire de son turban. Cette affaire qui était partie pour être un simple incident tend à apprendre de tournure grave. Hier encore l'audition dans le fond de l'ancien président Tchadien a été renvoyée jusqu'au 15 du mois. Le Turban de Habré en cause.


Sur instruction du Procureur générale, Mbacké Fall, les éléments de la Brigade d'Intervention Polyvalente (BIP) qui sont chargés de la protection de ce dernier, ont voulu forcer Habré à enlever son turban. Face à son refus catégorique, les agents de la BIP l'ont empêché de franchir le seuil sans avoir enlevé le turban. Ils voulaient que Hissène Habré se conforme à la décision de la Chambre d'accusation qui lui avait intimé l'ordre de ne plus comparaître avec son turban.

Les avocats sont montés à la salle où devrait se tenir l'audition pour informer les juges d'instructions qui n'en revenait pas. Malgré l'intervention des juges de la commission qui ont demandé de la laisser monter coiffé, les éléments de la Bip, campent sur leur position, car l'ordre vient du « chef », le procureur général Mbacké Fall.


Il semble qu'avant l'audience, Mbacké Fall selon le journal "l'as", a adressé une lettre au régisseur du Cap manuel où l'ancien président tchadien est en détention provisoire pour lui demander de faire en sorte que le jour de l'audience le détenu depuis le 2 juillet dernier pour crime de crime et crime contre l"humanité apparaisse sans son fameux turban. Mais le régisseur lui a rétorqué que ce n'est pas de son ressort de décider de la tenue des détenus.



Mercredi 7 Mai 2014 - 11:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter