La Banque mondiale accorde 7 millions de dollars aux riziculteurs de la Guinée-Bissau



La Banque mondiale accorde 7 millions de dollars aux riziculteurs de la Guinée-Bissau
Les élèves et le petit exploitant rizicoles de la Guinée-Bissau vont bénéficier d’un appui de 7 millions de dollars que la Banque mondiale a consenti au gouvernement bissau-guinéen et au Programme alimentaire mondial (PAM).
               
L’accord a été signé ce jeudi à Dakar par le Ministre bissau-guinéen de l’Economie et des Finances, M. Géraldo Joao Martins, le Directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Guinée-Bissau, Mme Vera Songwe, et la Directrice Régionale par interim du PAM, Mme Lauren Landis.
 
Mmes Songwe et Landis ont rappelé que le PAM va consacrer sa subvention de de 2 millions 150 mille dollars (environ 1 milliard 138 millions de FCFA),  à assister au moins 17.500  élèves qui vont ainsi bénéficier d’une nourriture saine et suffisante dans les cantines scolaires pendant 160 jours. De plus, durant cette période, 2500 jeunes filles recevront, aussi, une ration alimentaire à emporter à la maison, ont-elles indiqué.
 
Le PAM, en relation avec le ministère chargé de l’agriculture, va également lancer un programme de « Food for Work » (Nourriture contre travail ») en faveur de 2500 personnespour réhabiliter 5000 hectares de rizièreen vue d’augmenter la production de riz.
 
Pour sa part, a ajouté Mme Songwe, le gouvernement va consacrer sa subvention de 4.850.000 dollars (environ 2 milliards 568 millions de FCFA), au soutien à la modernisation des petites exploitations rizicoles qui ont moins de 0,5 hectares par la mise à disposition d’équipements rurales, y compris 250 motoculteurs. Au moins 4000 petits exploitants recevront également un appui pour acquérir des intrants de qualité en semences et en fertilisants.
 
Le partenariat entre le Guinée-Bissau et la Banque mondiale a été mis en exergue par M. Martins qui a rappelé la présence constante de la Banque auprès de son pays et salué son réengagement rapide après la mise en place des institutions issues des élections. 
 
Le Ministre de l’Economie et des Finances a rappelé le sombre tableau dont a hérité le gouvernement bissau-guinéen. « Aujourd’hui, il n’y plus aucun arriéré de salaire, l’année scolaires a été sauvée et nous avons pris mesures d’urgence face a la défaillance du secteur de l’énergie »,a-t-il indiqué
 
Les trois partenaires ont pris l’engagement de mettre en œuvre dans les délais les activités de ce projet d’urgence pour attendre les résultats fixés à sa clôture en juin 2015.


Vendredi 5 Décembre 2014 - 10:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter