La Banque mondiale accorde 8 milliards de F CFA pour la santé de la mère et de l'enfant,...



Au Sénégal, « 392 femmes sur 100 000 meurent chaque année en donnant naissance alors que 72 enfants sur 1 000 n'atteindront pas l'âge de 5 ans ». Mais avec l'accord que la Banque Mondiale vient de signer avec le ministère de l'Économie et des Finances, ce sera bientôt un mauvais souvenir. C'est le financement de l'établissement d'un Centre Africain d'Excellence en Mathématiques et Informatique à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis et en Santé de la Mère et de l'Enfant à la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d'Odontostomatologie de l'Université Cheick Anta Diop de Dakar.


 Selon le ministre de l'Économie et des Finances Amadou , l'accord signer pour un montant d'environ 8 milliards de FCfa, vient consolider l'appui de la Banque mondiale au secteur de l'Enseignement supérieur de notre pays qui constitue un secteur prioritaire pour le Gouvernement du Sénégal. Ce Projet de Centres d'Excellence Africains pour le Sénégal, dont la période d'exécution prévue est de quatre (4) ans, a en effet pour objectifs de promouvoir la spécialisation régionale parmi les universités participantes dans des secteurs qui font face aux défis régionaux et de permettre de renforcer les capacités des ces universités à fournir des formations de haute qualité et en recherche appliquée.


De l'avis de Véra Songwé représentant de la Banque mondiale, « L'UGB et la Faculté de Médecine de l'UCAD ont été sélectionnées suite à une compétition ayant regroupé des Institution de l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Au final, 19 centres ont été sélectionnés dans les domaines de l'Agriculture, des Sciences et Sciences Appliquées (STEM) ou de la Santé. Ils proviennent du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Ghana, du Nigeria, du Togo et du Sénégal ; et chacun de ces centres devrait rayonner en Afrique et dans le monde ».


Jeudi 10 Juillet 2014 - 17:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter