La COJER du département de RUFISQUE déclare «Y’en a marre», persona non grata



Dans le cadre de son programme de «rappel des troupes et de remobilisation des militants en vue du référendum du 20 Mars 2016 et des joutes électorales qui se profilent à l’horizon», la Convergence des Jeunesses Républicaines (COJER) du département de Rufisque s’est réunie dans la commune d’arrondissement de Rufisque-OUEST dans le quartier de Cité Gabon. Faisant un survol de l’actualité politique départementale et nationale, la COJER de Rufisque s’est épanchée sur la décision du Président Macky SALL de suivre l’avis du Conseil Constitutionnel, le référendum du 20 Mars prochain et «la position burlesque et grotesque de «Y’en a marre»».

La COJER de Rufisque a tenu tout d’abord à «s’excuser auprès des jeunes catholiques du SENEGAL pour la tenue du référendum le 20 Mars 2016 coïncidant au dimanche des Rameaux où les jeunes catholiques devaient fêter la Journée Mondiale de la Jeunesse (JMJ)». «Ce n’est pas du mépris encore moins de la marginalisation des jeunes chrétiens de la part du Président Macky SALL mais plutôt un mal entendu que nous regrettons», précisent Balla Diop et Cie.

Dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com, ces derniers se réjouissent de «la décision du Conseil Constitutionnel d’avoir déclaré non conforme à la Constitution et aux principes généraux de droit, l’applicabilité du quinquennat au mandat en cours et se félicite de la décision du Président Macky SALL de se conformer à la décision du Conseil Constitutionnel».

«Les Professeurs Serigne DIOP dans la presse et Moussa TINE au Grand Jury ont affirmé qu’en l’espèce, il s’agit d’un avis facultatif parce que le Conseil Constitutionnel rend des décisions qu’en en matière de contentieux électoral. La COJER tombe des nues quand elle voit que ce sont pour certains de ses membres quelques-uns de leurs anciens Professeurs de Droit qui sont en un temps record atteints de presbytie juridique et d’amblyopie intellectuelle. Avec tout le respect que nous leurs devons, nous rappelons aux Professeurs Serigne DIOP et Moussa TINE que le Conseil Constitutionnel est compétent à la fois en matière de contentieux électoral mais aussi en matière de contrôle de constitutionnalité des lois et que pour chacune de ces deux matières, le Conseil Constitutionnel rend une décision même si l’article 51 de la Constitution parle d’avis pour ce présent cas», fulminent les jeunes apéristes.
 
Selon le coordonnateur de la COJER Rufisque, «en l’espèce il s’agissait là pour le Conseil Constitutionnel de se prononcer en vertu de l’une de ses compétences dévolues par la loi du 30 Mai 1992 à savoir le contrôle de constitutionnalité des lois. En d’autres termes il se devait de dire par OUI ou NON si la réduction du mandat en cour du Président Macky SALL était conforme à l’esprit de la Constitution. Question à laquelle il a eu à répondre par la négative en sa décision n° 1/C/2016 du 12 Février 2016. Le Président Macky SALL est dans l’obligation de respecter et de suivre la décision du Conseil Constitutionnel parce qu’il a juré lors de son serment du 3 Avril 2012, de respecter et de faire respecter la Constitution».
«Si le Président Macky SALL n’avait pas respecté cette décision du Conseil Constitutionnel, il aurait pu être poursuivi à la fin de son mandat. Le Président de la République gardien de la Constitution ne se doit pas de fragiliser ou discréditer le garant de la constitutionnalité des lois qu’est le Conseil Constitutionnel», sert la COJER Rufisque qui demande «pour le référendum du 20 Mars 2016, au Président de la République de maintenir la date et de convoquer le collège électoral».

«Ceux-là qui sèment le flou dans la tête des Sénégalais en disant que si le référendum passe le Président Macky SALL pourrait avoir un 3ème mandat ont tout faux. Nous rappelons à ces gens qui ont une polydipsie du pouvoir qu’avec ce référendum du 20 Mars 2016, il s’agit de mettre en place un pouvoir constituant dérivé et non un pouvoir constituant originaire. En d’autres termes contrairement au Président WADE qui avait en 2001 proposé une nouvelle constitution qui selon le Conseil Constitutionnel ne prenait pas en compte le premier mandat de 2000 à 2007, là il s’agit juste de quelques modifications de la Constitution du 22 Janvier 2001 qui de manière inéluctable et irréfragable prend en compte le premier mandat du Président Macky SALL qui va de 2012 à 2019. Par conséquent si le référendum passe, le Président Macky SALL ne pourrait faire plus de deux (2) mandats», assurent Balla Diop et Cie.

«Par contre si le référendum ne passe pas le septennat sera maintenu et les 14 autres mesures allant dans le sens de l’amélioration du bon fonctionnement des institutions, l’approfondissement de la démocratie, la consolidation de l’Etat de droit et la modernisation de notre régime politique fonderaient comme du beurre sous le soleil et ce sera dommage pour notre cher pays. Pour éviter ce scénario regrettable, nous demandons à tous les électeurs de voter « OUI » au nom de l’avancée démocratique», indiquent-ils par ailleurs.  

«Quant à «Y’en a marre» qui n’existe que de nom, c’est un groupuscule de jeunes qui n’ont aucune foi et qui ne respecte pas la loi.  Qui est Fadel BARRO pour donner des leçons de démocratie ? Qui sont THIAT, KILIFEU, FOU MALADE, NIAGASS et compagnie avec leurs noms guignolesques pour donner des leçons de morales aux jeunes ? Qu’ont-ils fait pour notre cher pays ? Quel est le parent au SENEGAL qui aimerait que ses enfants deviennent comme ces énergumènes ? Les seules réponses qu’on trouve à ces questions c’est que ce sont des ratés qui prétendent faire du rap et se sont fait un nom en injuriant et en insultant d’honnêtes citoyens.  Sur scène ils se mettent torse nu, pantalon sous les fesses, montres aux biceps, peigne cloué aux cheveux ébouriffés avec des paroles irrévérencieuses et irrespectueuses. Voilà tout ce que THIAT et KILIFEU donnent comme exemple à la jeunesse Sénégalaise. NIAGASS et FOU MALADE sont des antivaleurs ambulantes. Le premier qui insulte publiquement la Première Dame et le second a eu à agresser urbi et orbi le rappeur GASTON parce que ce dernier avait refusé d’adhérer à leur Mouvement qu’il avait estimé être un cadre malfamé. FADEL BARRO un mercenaire politique au même titre OMAR FAYE de « Yonnu Askan wi » est pire que Bob DENARD », attaque la COJER Rufisque.


«Voilà des antivaleurs et des contre-exemples qui ne valent rien dans ce pays ou des jeunes comme eux sont des Avocats, des Chefs d’entreprise, de Hauts fonctionnaires, des Opérateurs Economiques, de vaillants Ouvriers, de dignes Agriculteurs, Pécheurs et Eleveurs, de braves Journalistes qui contribuent valablement à faire avancer le pays et gagnent honnêtement leur vie au moment où ils colportent des actes et des actions contraires à la morale, l’éthique et nos traditions. Est-ce que des gens qui ont avoué avoir reçu de l’argent du Président Lamine DIACK pour mettre ce pays à feu et à sang peuvent donner des leçons à la jeunesse ? Des gens qui se battaient en 2012 pour qu’Abdoulaye WADE ne viole pas la Constitution et qui osent aujourd’hui se battre pour que le Président Macky SALL viole cette même Constitution. Ce n’est pas étonnant de leur part si l’on sait qu’ils sont à tout instant et en toute circonstance en perte de lucidité », enfoncent les apéristes.  

La COJER qui rappelle que «c’est ce Président Macky SALL qu’ils fustigent à tort qui les avait sortis de l’ornière lorsque le Président Kabila les avaient retenus dans les geôles de la RDC en compagnie du « Ballet citoyen » et du Mouvement « Filimbi », de marteler: «Si Fadel BARRO, THIAT, KILIFEU, FOU MALADE et compagnie sont assez courageux pour aller dans tout pays où ils estiment que la démocratie est bafouée,  l’Etat de Droit déconsolidé et les lois et règlements foulés du pied par ses dirigeants, nous leurs demandons de se rendre en GAMBIE voisine au pays de YAYA JAMMEH ou les opposants sont opprimés et emprisonnés ou règne une dictature. Pas la peine qu’ils aillent quémander ailleurs, la COJER est prête à se cotiser pour leurs payer le transport et l’hébergement en Gambie».

«Les considérant comme des antivaleurs, des antis modèles et des contre-exemples pour la Jeunesse, la COJER du département de RUFISQUE déclare «Y’en a marre», «persona non grata dans tout le département car nous ne voulons pas que nos frères et sœurs soient contaminés par ces virus ambulants». 


Mardi 23 Février 2016 - 10:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter