La CREI réactive l’affaire Tahibou Ndiaye sommé de justifier 3,9 milliards

Poursuivi initialement pour la somme de huit (8) milliards de F CFA, l’ancien Directeur général du Cadastre ne doit plus justifier que 3,9 milliards. Ainsi en a décidé la Commission d’Instruction (CI) qui vient de renvoyer Tahibou Ndiaye devant la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI).



Il hume l’air de la liberté depuis juin dernier suite à l’expiration du délai de six (6) mois fixé. Mais la Commission d’Instruction (CI) est loin de lâcher le morceau.  Renvoyé devant la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) par le juge Cheikh Tidiane Beye, Tahibou Ndiaye sommé de justifier 3,9 milliards de F CFA. Tel en a décidé la CI de la CREI dans son ordonnance de clôture. Ce, alors que l’ancien DG du Cadastre était poursuivi au début de l’instruction pour la somme de 8 milliards de F CFA.
 
Du coup cinq (5) milliards ont sauté, note « libération ». Toutefois, Tahibou Ndiaye ne sera pas seul à la barre. Puisque son épouse et sa fille adoptive, Ndeye Rokhaya Thiam mises sous contrôle judiciaire, pour leur part, dans le cadre de la même affaire, sont aussi impliquées. Du lot, seule la fille adoptive cadette, Aminata Thiam a bénéficié d’un non lieu total. Mieux, tous les terrains faisant l’objet de saisine, ont été rendus aux filles adoptives de Tahibou Ndiaye. Car, estime la CI de la CREI estime que lesdits terrains leur ont été attribués régulièrement. L’ancien Dg du Cadastre est rentré en possession de son terrain de la Cité Comico mais la saisine des appartements de Fès (Maroc) et sa résidence des Almadies, est toujours maintenue


Lundi 8 Septembre 2014 - 10:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter