La Chambre d’accusation se penche sur leur cas : Mardi gras d’espoirs pour Aïda Ndiongue et Cie



Ils doivent croiser les doigts, et pour cause. C’est aujourd’hui 4 mars 2014 que l’ex-sénatrice, Aïda Ndiongue, et ses co-inculpés, Abdoul Aziz Diop, Modou Sall, Amadou Ndiaye, Marième Bousso et Mboré Ndiaye, sauront le sort qui leur sera résevé par la Chambre d’accusation. Et ce, après que leurs conseils ont saisi ladite juridiction, au motif que le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, n’a pas chiffré le montant pour lequel la responsable libérale et femme d’affaires est en détention préventive, depuis le 17 décembre 2013.


Reste maintenant à savoir est-ce que leur rêve ne va-t-il pas se muer en abattement collectif. A l’image des derniers espoirs de l’ex-ministre d’Etat Karim Wade qui ont fondu comme beurre au soleil devant les grilles du Conseil constitutionnel. Qui a déclaré nulle et non-avenue l’exception d’inconstitutionnalité de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) soulevée par les avocats du fils de l’ex-président de la République, Me Abdoulaye Wade. Pour rappel, il y a de cela quelques jours, le Procureur général avait déjà opposé une fin de non-recevoir à toute idée d’élargir Aïda Ndiongue et Cie.


Mardi 4 Mars 2014 - 10:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter