La Chine obtient l’aide de la France afin de poursuivre son expansion en Afrique

Manuel Valls et le premier ministre chinois Li Keqiang, le 30 juin à Paris.
La France entend participer à la spectaculaire expansion de la Chine hors de ses frontières – en Asie, mais surtout en Afrique. Une initiative qui a fait l’objet d’une déclaration conjointe, mardi 30 juin, de coopération dans les pays tiers lors de la visite du premier ministre chinois Li Keqiang à Paris.



Fort de ses liens culturels, politiques et économiques avec ce continent, Paris souhaite y favoriser les complémentarités avec la Chine – au lieu de se retrouver en concurrence frontale avec un acteur qui, dans beaucoup de ces pays, est en train de changer la donne, pour le meilleur ou pour le pire.

La Chine a vu ses engagements en Afrique passer de 5 milliards de dollars en 2006 lors du troisième sommet du Focac – ou Forum de coopération sino-africain, qui a lieu tous les trois ans et joue un rôle central dans les initiatives chinoises en Afrique – à 10 milliards de dollars en 2009 et 20 milliards en 2012, auxquels s’est rajoutée une ligne de crédit de 10 milliards de dollars en 2013, lors de la première tournée du président Xi Jinping sur le continent.

« La Chine est capable de proposer des montages financiers qui permettent de vendre des infrastructures à prix abordables, l’idée est pour la France de se positionner avec son savoir-faire et ses technologies » explique-t-on de source diplomatique française. Outre l’objectif économique, la France met en avant son rôle modérateur auprès des Chinois en Afrique en termes de responsabilité sociale : « Nous sommes face à une Chine qui se positionne à l’extérieur, y projette ses capacités...

LEMONDE.FR

Mercredi 1 Juillet 2015 - 13:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter