La Cour des Comptes se plaint de son manque de Ressources humaines



La Cour des Comptes se plaint de son manque de Ressources humaines
Le Président de la Cour des Comptes, M. Abdou Bame Guèye a regretté, hier, au cours de la présentation de son rapport public de 2008 le manque de ressources humaines dont souffre l’institution dont il préside aux destinées.

Répondant à une question d’un confrère qui s’inquiétait de la période relativement longue qu’on observe avant de publier les rapports –l’année dernière, c’était celui de 2005 qui a été présenté ; cette année, c’est celui de 2008-, M. Abdou Bame Guèye dira : « La Cour des Comptes n’a pas les Ressources humaines nécessaires ». Il a, par ailleurs, souligné que très souvent des magistrats sont mis à la disposition des ministères pour servir de directeur de Cabinet.

Par rapport au contrôle de la Cour des Comptes, M. Guèye dira que chaque année, un rapport est fait sur la gestion de son institution. A l’en croire, un magistrat est désigné par la Cour des Comptes, elle-même, pour faire le contrôle. Ce qui fait, du reste la joie de M. Abdou Bame Guèye. « Nous sommes la seule institution qui se fait contrôler chaque année », ajoutant qu’elle n’a pas d’autonomie financière et fonctionne comme un département ministériel.

Seulement le magistrat a révélé que les fonds politiques ne peuvent pas être vérifiés du fait qu’ils sont secrets. Toutefois, la gestion de la Présidence de la République peut subir le contrôle de la Cour qu’il préside

Charles Thialice SENGHOR

Samedi 10 Juillet 2010 - 02:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter