La FAJ Condamne l’assassinat d’un journaliste en RD Congo



La Fédération Africaines des journalistes (FAJ) condamne énergiquement l’assassinat du journaliste Robert Shamwami Shalubuto de la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC) à Goma en République Démocratique du Congo. Selon les sources de nos confrères basés dans le Nord-Kivu, ce drame a eu lieu vers 21h15 (heure locale) le vendredi 26 Décembre 2014, dans le quartier Keshero-commune de Goma, non loin de la résidence du défunt.


Les mêmes sources indiquent que la victime est tombée sous les balles d’un homme encagoulé qui a tiré à bout portant sur Robert Shamwami Shalubuto dans une alimentation où il prenait un verre avec ses amis. Auparavant, un premier homme vêtu d’une jaquette y était entré subitement pour bloquer le passage en face de la table de notre confrère. Quelques minutes après, la police qui s’est rapidement déportée sur le lieu, n’a fait que ce constat amer aux yeux de nos sources : « les deux bourreaux avaient déjà pris la poudre d’escampette ».
 

Rapidement transporté à l’hôpital DOCS et malgré tous les efforts du corps médical, Robert a succombé à ses blessures de balles logées au niveau de sa poitrine. Le même  jour et à 23h45 (heure locale) soit 12h45 GMT, les larmes aux yeux ses confrères journalistes se sont rendus à la morgue de l’hôpital provincial du Nord-Kivu où reposait le corps de Robert Shamwami Shalubuto. Apres le premier hommage rendu au défunt; ces derniers ont répandu la nouvelle de la mort de cette star du desk swahili et anglais de la RTNC Goma.
 « Nous demandons aux services compétents de mener les enquêtes le plus tôt possible pour que les assassins et les commanditaires de ce crime odieux soient identifiés et déférés devant la justice, comme l’a promis le Vice-gouverneur de la province du Nord Kivu » a dit Stanis Nkundiye, président du syndicat national des professionnels de la presse, SNPP.
 

« Cette montée de violence contre les journalistes de l’audiovisuel public est inquiétante et n’augure pas de lendemains meilleurs à quelques mois des élections. On se souviendra que c’est la deuxième tentative d’assassinat d’un journaliste en moins de deux mois dans la ville de Goma. En octobre 2014, Philémon Gira, journaliste cameramen de la RTNC Goma, avait été fusillé au niveau du terrain de la RVA dans le quartier Katindo. Il a miraculeusement survécu à cette attaque armée mais a dû être amputé de sa jambe gauche » rappelle Mohammed Garba président de la FAJ.

 
« Nous réaffirmons notre soutien indéfectible aux journalistes du nord-Kivu, mais il faudra plus de protection et de soutien des gouvernants de la  RDC, pour lutter contre l’impunité qui règne en permanence sur les professionnels de l’information de de la communication sociale de ce pays des grands lacs. Nous porterons le combat face à la lancinante question de la sécurité des journalistes de la République Démocratique du Congo. Cette question demeure préoccupante pour la FAJ et comme elle demande l’attention de la communauté Internationale, nous joignons nos efforts  à notre voix pour que cesse ces crimes contre tous journalistes au service du peuple de la RDC. » a ajouté Garba.


Mardi 30 Décembre 2014 - 16:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter