La FIFA étend des sanctions imposées à 23 joueurs et officiels en Italie



Antonino Pulvirenti, le président de Catane a été suspendu de toute activité liée au football. (Marcello Paternostro/Reuters)
Antonino Pulvirenti, le président de Catane a été suspendu de toute activité liée au football. (Marcello Paternostro/Reuters)
La FIFA a confirmé le 8 mars 2016 l’extension au niveau mondial de sanctions imposées à plusieurs joueurs et officiels par les organes juridictionnels de la Fédération Italienne de Football (FIGC) et le "Collegio di Garanzia dello Sport" du Comité national olympique italien (CONI). Ces sanctions concernent des cas de manipulations de match et de paris illégaux ayant eu lieu entre 2014 et 2015 dans différentes compétitions de football en Italie.
 
À la suite des enquêtes menées par les procureurs de Catanzaro et Catane, la FIGC a ouvert trois procédures disciplinaires pour violation des articles 1, 6, 7 et 9 du code disciplinaire de la FIGC. À l’issue de ces procédures, plusieurs joueurs et officiels ont été suspendus de toute activité liée au football.
 
Les sanctions imposées varient de suspensions d’un an à cinq ans. En outre, certains individus ont reçu l’interdiction permanente d’exercer tout type de fonction au sein de la FIGC.
 
Le 25 février 2016, le président de la Commission de Discipline de la FIFA a décidé d’étendre ces sanctions au niveau mondial en vertu des articles 78, al. 1c et 136ss du Code disciplinaire de la FIFA. La FIGC et l’UEFA ont été dûment informées de ces décisions.
 
La FIFA poursuivra ses efforts pour lutter contre la manipulation de matches par le biais de diverses initiatives incluant la surveillance des marchés internationaux des paris via sa filiale EWS et son système d’alerte précoce, ainsi qu’un système de signalement confidentiel utilisant une Hotline Intégrité et une adresse électronique spécialement mises en place dans cette optique.


Mardi 8 Mars 2016 - 11:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter