La FIJ condamne le meurtre d’un journaliste en Somalie.





La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a condamné aujourd’hui le lâche assassinat du vétéran journaliste Cheikh Nur Abkey travaillant à Radio Mogadiscio – radio du gouvernement de transition - dont le corps a été retrouvé mutilé et criblé de balles dans une rue de Mogadiscio, la capitale de la Somalie. L’information est donnée par la FIJ à travers un communiqué.

Selon le communiqué de la fédération : « les informations relayées par les médias indiquent que Cheikh Nur Mohamed Abkey a été kidnappé le mardi 4 mai 2010 par des hommes armés non identifiés, près du marché de Bakara en rentrant chez lui venant de son lieu de travail. Son corps a été retrouvé plus tard avec des signes de torture et de nombreuses blessures par balles ».

« Selon des témoins, des membres de la milice Al Shabaab ont appelé par téléphone à la radio déclarant qu’ils détenaient Abkey et qu’ils allaient l’abattre dans l’après midi après la prière. Certaines sources locales lient ce meurtre à son travail dans une des radios les plus critiques des islamistes radicaux ».

L’année dernière, neuf journalistes avaient été tués en Somalie et jusqu’à présent aucun de ces meurtres n’a connu de suite, faisant de ce pays le plus dangereux d’Afrique.
La FIJ renouvèle son appel pour une action internationale en vue de mettre un terme à la violence aveugle et sectaire qui règne en Somalie afin que les journalistes qui ont déjà payé un très lourd tribut puissent enfin travailler et exercer librement leur profession. La FIJ appelle également le Gouvernement Fédéral de Transition à faire de la protection des journalistes une priorité majeure.


NDIAGA DIOUF

Mercredi 5 Mai 2010 - 21:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter