«La Gambie pourrait ressembler à la Somalie si les accords sont violés»: Ministre mauritanien

Un accord existe bel et bien entre Yaya Jammeh et les présidents Alpha Condé et Abdel Aziz. C’est l’avis du ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie, Mohamed Ould Aziz, selon qui : « il faut impérativement respecter les termes dudit accord». Et dans le cas contraire, « la Gambie pourrait ressembler à la Somalie si les accords sont violés», a-t-il menacé.



«La Gambie pourrait ressembler à la Somalie si les accords sont violés»: Ministre mauritanien
Le président sortant de la Gambie avait quitté le pouvoir suite à l’intervention des présidents Mauritanien et Guinéen,  Abdel Aziz et Alpha Condé. Et, selon certaines informations, le Président Mauritanien aurait saisi les instances internationales dont les Nations Unies, l’Union africaine et la CEDEAO,  pour dénoncer le non-respect de l’accord obtenu en Gambie. 

Les mêmes sources ont informé que dans cet accord, un seul point a été respecté, «celui du départ  de Yaya Jammeh».

Ce qui a poussé, la présidence de la République Mauritanienne à appeller au respect et à l’application de tous les points notamment le retrait intégral des forces de la CEDEAO et la prise de fonction par Adama Barrow dans les plus brefs délais.

A défaut de cela, « la Gambie pourrait ressembler à la Somalie si les accords sont violés», a menacé Mohamed Ould Aziz.

Pour rappel la Somalie, est ravagée par une guerre civile depuis 26 ans. Un conflit qui a fait plus de 500 mille morts selon les Nations Unies.

Mais cette menace ne semble pas avoir fait d'effets sur l’actuel président gambien, Adama Barrow. Car, ce dernier, demande une prolongation de la présence des forces sous-régionales pour encore 6 mois afin de sécuriser et stabiliser le pays. 
 

 
 

Aminata Diouf

Mercredi 25 Janvier 2017 - 11:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter