La JICA et la Banque mondiale ensemble pour appuyer le secteur de l’Education au Sénégal

La Banque mondiale et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) ont convenu de renforcer leur collaboration dans leur appui au Senegal, en particulier dans le secteur de l’éducation. Cet engagement a été pris par M. Kato Ryuichi, Représentant résident de la JICA au Senegal, et Mme Vera Songwe, Directeur des opérations la Banque mondiale au Senegal, lors de la signature, jeudi au bureau da le Banque mondiale a Dakar, d’un mémorandum entre les deux institutions pour améliorer la performance du Comité de Gestion de l’Ecole (CGE) dans les établissements scolaires du Senegal.




M. Kato Ryuichi a rappelé que dans le cadre du Projet d'Amélioration de l'Environnement Scolaire Phase II (PAES2), financé par la JICA, un système de gestion basé sur l’école avec la participation des communautés locales dans la gestion des écoles et l’assurance d’une meilleure performance a été testé et évalué dans les régions de Fatick et de Kaffrine entre 2010 et 2012.
« Ce modèle de CGE ayant été jugé efficace, la Banque mondiale va appuyer le Senegal à l’étendre dans toutes les écoles publiques sénégalaises dans le cadre du Projet d’amélioration de la qualité et de l’équité de l’Education de Base (PAQEEB) qui bénéficie d’un financement de la Banque mondiale de 22,8 millions de dollars », a indiqué Mme Songwe.
Le Directeur des opérations de la Banque mondiale a particulièrement insisté sur le partenariat impliquant le Senegal, le Japon et la Banque mondiale dans la mise en œuvre du Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Équité et de la Transparence du secteur de l’Éducation et de la Formation (PAQUET-EF).
Mme Songwe et M. Ryuichi ont souligné la similarité des objectifs de leur institution respective dans le secteur de l’Education pour améliorer significativement l’apprentissage des sciences, des mathématiques et de la technologie dans les écoles primaires (JICA) et les collèges (Banque mondiale). A ce propos,  le représentant de la JICA a également indiqué qu’un nouveau soutien de son pays sera mise en œuvre avant la fin de cette année, pendant que la Banque mondiale a commencé la mise en œuvre de deux projets dans l’éducation de base (22,8 millions de dollars) et dans la formation technique et professionnelle (35 millions de dollars).


Vendredi 30 Janvier 2015 - 11:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter