La RADDHO n’est ni pour Israël, ni pour Palestine, Aboubacry Mbodji



La RADDHO n’est ni pour Israël, ni pour Palestine, Aboubacry Mbodji
Après l'épisode de l'Association des Imams et Oulémas du Sénégal dans le conflit Israëlo-Palestinien, la Rencontre Africaine de Défense des Droits de l'Homme (RADDHO) se signale. Ce, pour se démarquer de toute prise de position.  


Les propos sont du secrétaire général de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), Aboubacry Mbodji qui explique que dans le cadre de ce conflit, la « lutte pour les droits de l’homme » devrait tout transcender. Forte de ce fait, la RADDHO d’inviter « l’Etat d’Israël et de la Palestine à signer les conventions de Genève et à ratifier le statut de Rome, pour mettre fin à la violence ». « Notre organisation prône comme forte recommandation de travailler dans un réseau africain et arabe pour amener Israël et la Palestine à signer et à ratifier les conventions de Genève, à signer et ratifier le statut portant création de la Cour pénale internationale », dira Aboubacry Mbodji. 

 
Ce, à l’occasion d’un panel d’experts sur les droits humains en Egypte et en Palestine. Un panel aminé par le Docteur Bakary Samb, politologue et spécialiste du monde, enseignement à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, de Maitre Amadou Aly Kane avocat au barreau du Sénégal et du député Imam Mbaye Niang, note l’APS.  


Jeudi 24 Juillet 2014 - 12:54




1.Posté par Gouemo le 30/07/2014 23:34
voici le lien d'une vidéo accompagné d'un article qui devrait faire réfléchir notre diaspora Noire

https://plus.google.com/114503914634754762827/posts/ZFbzKWXCr67

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter