La RADDHO sur la mort des soeurs Gueye et Seynabou Ndoye: Aboubacry Mbodj et Cie exigent une autopsie au Sénégal



La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) n’est pas du tout contente de la gestion du dossier de la mort des trois (3) sénégalaises au Maroc dans la nuit du 6 au 7 avril. C’est le moins que l’on puisse dire. Car la première thèse de l’asphyxie au gaz butane servi par le secrétaire d’Etat chargé des Sénégalais de l’Extérieur, Souleymane Jules Diop, ne convainc plus. Le Directeur des Sénégalais de l’extérieur, Sory Kaba pour sa part sert « qu’une simple fuite de gaz ne peut pas être à l’origine de ce drame». Seconde sortie de Souleymane Jules Diop qui invite à « attendre les conclusions de l’enquête ».


Ce, au moment où la justice marocaine n’a toujours pas publié les résultats de l’autopsie des trois corps. C’est dans ce cafouillage » au plus sommet de l’Etat que le secrétaire général de la RADDHO intervient. Ce, pour Aboubacry Mbodj de dire que « quelles que soient les circonstances et la thèse accréditées, cela n’exclut pas que l’Etat du Sénégal fasse des investigations ». Selon lui, «ce n’est pas la première fois que l’on enregistre des Sénégalais qui sont parfois même tués sur la base du racisme. C’est le énième cas que nous avons ». Dès lors, «il faudra que l’Etat sénégalais tire également toutes les conséquences de ces questions-là ». Ceci, « quelles que soient les relations diplomatiques », martèle le défenseur des droits de l’homme.


«Quand il y a par exemple la récurrence, ce cas soit meurtre ou accident, l’Etat est tenu de faire des enquêtes, faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles le faits se sont déroulés », enfonce le secrétaire général de la RADDHO qui réclame une autopsie au Sénégal. «Egalement, si les corps sont rapatriés au Sénégal, il faut qu’il y est une autopsie pour éclaircir les conditions dans lesquelles ces trois (3) jeunes femmes sont décédées. En dehors de cela, je considère que tout ce que l’on fait, c’est de détourner l’opinion de l’essentiel. L’Etat quand il est responsable, il doit veiller à la protection de ces ressortissants », charge le droit de l’hommiste sur les ondes de la Rfm.
 


Vendredi 10 Avril 2015 - 14:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter