La RDC réaffirme sa volonté de parvenir à un terrain d'entente avec le M23

L'espoir de voir un acoord signé entre le gouvernement de la République démocratique du Congo et les rebelles du M23 n'a pas complètement disparu. Malgré l’échec de lundi à Kampala en Ouganda, les autorités congolaises ont réaffirmé le 14 novembre dans une conférene de presse leurs bonnes intentions, de trouver un terrain d'entente. Le gouvernement congolais se dit donc prêt à signer, mais à ses conditions et dans un délai raisonnable.



Lambert Mende, porte-parole du gouvernement de RDC DR
Lambert Mende, porte-parole du gouvernement de RDC DR
Malgré l’échec de lundi, une nouvelle fois hier, le Congo s’est dit prêt à signer un document avec l’ex-rébellion du M23 pour consolider la paix. Lambert Mende, porte-parole du gouvernement déclare : « C’est extrêmement important pour nous d’amener ceux qui sont de bonne volonté au sein du M23 à faciliter les conditions d’une paix durable. C’est en cela que se justifie notre recherche absolue d’arriver à une signature d’une déclaration ».
 
Déclaration oui mais pas un accord, Kinshasa n’a pas changé d’avis. En face, l’ex-rébellion non plus. Le président du M23 Bertrand Bissimwa affirme qu’il s’agit d’une question de principe. Il n’y a pas de raison de changer les termes de l’engagement pris le 4 novembre. Et ce même si certains membres de l’ex-rébellion affirment publiquement être prêts à céder aux exigences de Kinshasa.
 
Kinshasa, de son côté, promet également, avec ou sans accord, de voter au plus vite une loi d’amnistie pour tout membre du M23 coupable uniquement de faits de guerre. Une main tendue qui veut encourager les simples combattants du M23 encore en Ouganda ou au Rwanda à rentrer au Congo. Une tentative aussi d’affaiblir le pouvoir qui reste aux chefs politiques et militaires de l’ex-rébellion.

Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Vendredi 15 Novembre 2013 - 10:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter