La Raddho "convaincue" mais opte pour la vigilance



La Raddho "convaincue" mais opte pour la vigilance
Pendant que la polémique s'installe entre la famille de l'étudiant tué et le procureur, la Rencontre africaine pour la défense des droits humains (RADDHO), se dit plutôt convaincue concernant les premiers éléments d'information fournis sur le meurtrier présumé de Bassirou Faye.

Le secrétaire général Aboubacry Mbodji considère que « l'enquête est sur la bonne voie ». « Nous saluons le pas important qui est franchi. Nous exhortons les autorités à faire toute la lumière sur cette affaire », encourage-t-il. Toutefois, la vigilance reste de mise. Car, il y a des précédents.

Selon M. Mbodji, il ne faut surtout pas que le coupable soit emprisonné et libéré quelques temps après, comme ce fut souvent le cas. Il s'attend à ce que la justice fasse tout son travail et si jamais il y a un commanditaire, qu'il soit sanctionné.

« Si c'est un policier qui a infiltré la police, il faudrait qu'on nous dise s'il s'est rendu sur les lieux de lui-même ou alors s'il a été commandé », exhorte M. Mbodji qui ne veut pas mettre en doute la thèse du procureur (infiltration) qu'il considère comme basée sur de l'expertise selon Enquête.
 


Vendredi 17 Octobre 2014 - 11:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter