La République de Weimar de "Benno Siggil Senegaal" : Chronique d'Une Défaite Avancée

Un scénario monté depuis quelque temps au sein de "Bennoo" est désormais du domaine public, : après avoir longtemps mené les Sénégalais en bateau, Moustapha Niass et Ousmane Tanor ont rendu public le résultat de leurs négociations secrètes visant à la composition du gouvernement de l'An 1 de l'Alternative à l'Alternance. Une véritable république de Weimar.



La République de Weimar de "Benno Siggil Senegaal" : Chronique d'Une Défaite Avancée
L'entente ficelée entre Moustapha Niass de l'Alliance des forces de Progrès et Ousmane Tanor Dieng du Parti socialiste est du domaine public depuis le 28 mai dernier, à la suite des exceptions soulevées par les formations de Macky Sall (Alliance pour la République), et Landing Savané de And/Jëf : il s'agit pour le reste de Bennoo Siggil Senegaal de s'aligner derrière un candidat unique de transition à la présidentielle de 2012, en l’occurrence Moustapha Niass.
Cette principale décision 28 mai, lors d’un séminaire, est révélatrice d'une entente sur le dos des autres que les principaux concernés se sont évertués à démentir tout au long du mois d'avril : Macky Sall et Landing Savané rejettent de fait une sorte de "bara yeggo" que le groupe serait appelé à avaliser sans en avoir discuté au préalable.
Le scénario est d'autant plus irrecevable qu'il avait été ficelé bien longtemps auparavant dans lequel Amath Dansokho, encore actif, devait jouer un rôle important.

Certains situent les pourparlers autour d'une rencontre fortuite durant le match "aller" entre le Sénégal et le Cameroun ("L'As" quotidien du 31 mars 2011) quand "OTD, accompagné de son ami Pape Yama Mbaye, est allé saluer Niasse de l’autre côté de la loge. Le leader de l’Afp avait à ses côté, son ex-numéro 2, Madieyna Diouf. Pendant quelques bonnes minutes, Niasse et Tanor ont sûrement commenté la première partie du match et peut-être parlé de politique".

Les accords connus aujourd'hui nous plongent dans la république de Weimar : Moustapha Niass serait candidat de "Bennoo" et s'engagerait à quitter le pouvoir au bout de trois ans ; Tanor serait Premier ministre, etc... ; ces accords passent sous silence la réaction éventuelle de Socialistes de souche qui voient Niass comme celui parlequel le scandale est arrivé en 2000. Au surplus, ces accords risquent de faire se raidir un pouvoir qui s'accommoderait de tout, sauf du leader de l'Afp et de Macky Sall exclu des desseins de Niass et de Tanor.

En Allemagne d'où l'expression est partie, la ville de Weimar avait abrité les négociations qui ont abouti à la démocratie parlementaire vécue entre 1919 et 1933, début des crises internationales qui ont mené à la Seconde guerre mondiale.

L'entente Niass-Tanor ressemble à la constitution de Weimar du 31 juillet 1919 : elle est déjà marquée par de nombreuses tensions et contradictions internes de partenaires élargis et de militants désorientés car les lads qui ont apprêté le cheval "Sénégal" ont dans leur majorité oppositionnelle aidé le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais à avoir un pied à l'étrier ; ils lui ont ensuite laissé la bride au cou dans sa folle embardée qui a amené le Sénégal au fond du gouffre. Le Ps qui était resté digne dans l'adversité connaît alors une seconde défaite des mains de celui par lequel le scandale était arrivé entre 1999 et 2000 pour avoir fragilisé la formation au pouvoir et pour avoir accepté d'appeler à voter Wade au second tour, le 19 mars 2000.

Il faut en effet relever les efforts de Niass pour s'imposer de facto : satellisation des autres formations importantes de "Bennoo" : le Rassemblement national démocratique du Pr Madior Diouf, le Parti de l'Indépendance et du Travail de Dansokho, la Ligue démocratique de Abdoulaye bathily, une campagne de déstabilisation du Ps avec un appel à la rébellion, notamment avec khalifa Sall, "récupération" du président du conseil régional Malick Gakou bombardé N° 2 que l'on donnait hésitant entre l'Afp et Karim Wade, etc...

Par Pathé MBODSJE,
Journaliste, sociologue


Mardi 31 Mai 2011 - 12:58




1.Posté par ngane le 31/05/2011 16:28
après tant de bruit, c'est moustapha niasse qu'on nous sort . Ou est la représentattivité pour engranger le maximum de voix. TOUT SAUF NIASS

2.Posté par kousscondron le 01/06/2011 15:52
Il faut etre serieux c est un ps maquille qu ils veulent faire revenir et le produit des assises leur reveil sera brutal

3.Posté par Moussa Barry le 08/06/2011 14:19
je reste convaincu que les Sénégalais ne laisserons pas ce dule se réalisé malgré tout les manquements du régime en place.ils sont encore meilleurs qu eux.pendant les 11ans des libéraux,ils ont fait plus et mieux que DIOUF et SENGHOR réunis c'est a dire les 40ans des socialistes.cela,c'est important a mon avis,nousn'avons plus le droit de retourner en arriére.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter