La République des “Tesseunté”



La République des “Tesseunté”
Que se passe-t-il au palais de la République ? Depuis quelques jours, à la faveur du dernier remaniement ministériel, les Sénégalais assistent, effarés à des déballages, attaques et règlements de comptes, tous plus sordides les uns que les autres entre pontes de l’Apr.  Le palais de la République ressemble à s’y méprendre à une borne fontaine squattée par des intrigants  qui feraient honte à une mère maquerelle.

Le plus surprenant et le plus choquant, c’est que toutes ces querelles mesquines dont la presse fait ses choux gras tournent autour de Marième Faye, la première dame. Ancien Secrétaire d’Etat à la communication, Yakham Mbaye a  longtemps été un des porte-flingues les plus zélés du couple présidentiel. Cela, après avoir été l’un de ses pires détracteurs. On lui doit notamment  le « concept » inspiré de « Dynastie Faye-Sall ».

Yakham Mbaye a avoué que c’est l’épouse de Macky Sall qui est à l’origine de ses déboires. Pire, dans les colonnes du journal l’Observateur, il  a nommément accusé Alioune Fall, autre  cireur de coquette attitré de la puissante dame, d’être le « bourreau » qui lui a savonné la planche. Nommé en catimini et en violation de toutes les règles Secrétaire général du Port par la grâce de sa protectrice, il fallait bien que le sieur Fall justifie sa pitance.  L’ancien journaliste, de l’avis de tous ceux qui  fréquentent le Palais, est devenu une sorte de Raspoutine tropical qui souffle à l’oreille de « Madame ». Le bouillant Yakham Codou Ndéné Mbaye a creusé sa tombe le jour où il a eu l’outrecuidance de témoigner son amitié à Aliou Sall, le très boulimique frère du chef de l’Etat, récemment bombardé à la tête de la très juteuse Caisse de dépôts et Consignations. Cette bravade lui avait valu illico une volée de bois vert de la part de Moustapha Diakhaté, un autre pion de Madame. Les propos, échangés entre les deux hommes, font partie des plus orduriers jamais échangés sur la place publique dakaroise. Morceaux choisis de ce pugilat verbal : « satané insulteur professionnel, icône de la falsification, la félonie, et la roublardise » .

Plus  inspiré que son « ami » Yakham pour avoir choisi le bon camp pendant la guerre «Marième Faye –Aliou Sall», l’ancien Président du groupe parlementaire de Bennoo a touché le Graal car nommé, bien entendu avec l’adoubement de Madame, au poste de Ministre, chef de cabinet du Président de la République. Le point commun entre Yaxaam Mbaye, Alioune Fall et Moustapha Diakhaté, devenus des experts en « Tesseunté », autrement dit  ces querelles de bas étage  bien connues des femmes sénégalaises ? Avant 2012, aucun de ces messiers n’étaient des membres connus de l’Apr. Au mieux, ils végétaient autour du couple présidentiel, se contentant d’un service minimum, sans trop se mouiller. A force de courtisanerie éhontée, d’intrigues, de coups bas et de chausse-trappes, ces « dames de compagnie », comme les a surnommés Idrissa Seck sont parvenus à prendre le Président Macky Sall en otage-et le Sénégal -par l’entremise d’une Première dame devenue son premier drame.
 

Bernard Latyr Ngom 
MBA en Administration Public
bernardlatyr@hotmail.com


Mercredi 13 Septembre 2017 - 18:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter