La SADC recommande le report des élections au Zimbabwe

Pour la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), le Zimbabwe n'est clairement pas prêt pour des élections. Et l'organisation régionale recommande au gouvernement du Zimbabwe de demander à la Cour constitutionnelle un délai supplémentaire. Rappelons-le, Robert Mugabe avait fixé la date des élections législatives et présidentielle au 31 juillet, une date aussitôt rejetée par son Premier ministre et opposant Morgan Tsvangirai.



La SADC recommande le report des élections au Zimbabwe
La décision de la SADC désamorce en tout cas la grave crise qui couvait. Le Premier ministre Morgan Tsvangirai exigeait avant la tenue de ces élections, le vote préalable de réformes pour limiter la mainmise présidentielle sur les médias et faire un grand ménage dans les forces de l'ordre.
Ce qui n'est pas du goût des militants de la ZANU-PF, le parti du président Mugabe. « La proclamation de la date des élections par le président est conforme aux lois nationales », a commenté un membre de l'Assemblée constituante avant d'ajouter : « le Zimbabwe est un État souverain et nous appliquons la décision de la plus haute cour de justice. »
132 millions de dollars
Mais tout en exigeant qu'il y ait des réformes avant la tenue du scrutin, l'organisation régionale menace le Zimbabwe d'une suspension de ses instances, et Robert Mugabe de sanctions sur son patrimoine et ses déplacements.
La SADC, qui a négocié la trêve ayant permis l'adoption en mars, d'une nouvelle Constitution validée par tous les partis, devra aussi financer pour 132 millions de dollars le scrutin que les caisses publiques zimbabwéennes exsangues ne peuvent pas payer.
Source: RFI


Dimanche 16 Juin 2013 - 13:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter