La SAR rembourse sa dette de 85 milliards de Fcfa: quel bénéfice pour les consommateurs ?

C’est exactement le 31 juillet 2009 que la Société africaine de raffinage (SAR) a remboursé la totalité de sa dette cristallisée de 85 milliards de Fcfa indique un communiqué transmis à pressafrik.com. Cette dette contractée en 2007 a été épongée grâce au «soutien permanent du Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie et des Finances ainsi que du Ministre de l’Energie et des Biocarburants sur instruction de son Excellence, Monsieur le Président de la République, Maître Abdoulaye Wade».



La SAR rembourse sa dette de 85 milliards de Fcfa: quel bénéfice pour les consommateurs ?
Avec l’appui du gouvernement, la SAR a aussi bénéficié d’un concours financier de 37 milliards auprès d’Ecobank Sénégal en juin 2009. Ce concours a permis d’éteindre la dette résiduelle pour un montant affecté de 27 milliards selon le communiqué. Les 10 milliards restants permettront à la SAR de prendre une participation de 20% dans le capital social de SENSTOCK et de réaliser le projet de construction d’un sea-line de produits blancs au large de Mbao.

Malgré tout l’heure de la souveraineté énergétique de la Sar ne sonnera sûrement pas de si tôt. Le prêt tarde à se répercuter sur le quotidien des sénégalais. Les coupures d’électricité persistent même si la Senelec l’impute à une panne de la centrale GTI de Bel air. Le prix de l’électricité continue à grimper. Les bonbonnes de gaz sont difficiles à trouver. Les multiples dates annoncées par le chef de l’Etat pour une fin définitive des coupures de courant n’ont rien changé. Des spécialistes sont d’avis que les capacités de stockage de la raffinerie sont faibles et les équipements désuets.

Le communiqué indique que l’implication de la SAR dans la gestion et l’exploitation de SENSTOCK contribuera à terme à baisser les coûts d’approvisionnement du marché pétrolier, à améliorer les performances de la raffinerie, et surtout, à garantir sa pérennité. Wait and see

Awa DIEDHIOU

Mardi 4 Août 2009 - 18:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter