La SONATEL rejette les accusations du président de l’ASCOSEN



La SONATEL rejette les accusations du président de l’ASCOSEN
La SONATEL a rejette l’accusation de sous-facturation portée par le président de l’ASCOSEN (association des consommateurs du Sénégal) contre elle.
Dans un communiqué, la Sonatel a relevé, dans un premier temps «le curieux» paradoxe que vit Momar Ndao, un défenseur des consommateurs, qui ne manque pas de soutenir dans le même temps un projet dont l’aboutissement est la hausse des tarifs de communication (la hausse des coûts des tarifs de téléphonie entrants).
La SONATEL rejette les accusations de fraude et de sous-déclaration du nombre d’appel reçus. «Ceci supposerait une entente selon la SONATEL avec tous les opérateurs internationaux», note le directeur de la société sénégalaise de téléphonie. Selon lui, ces derniers procéderaient par la suite à une facturation d’un volume inférieur à celui réel avec le risque de frauder leur propre fisc. «Ce qui est impossible selon la SONATEL qui déclare collaborer avec une dizaine d’opérateurs à travers le monde.

Par ailleurs la société dirigée par Cheikh Tidiane Mbaye assure également qu’elle ne s’oppose pas à cette mesure d’augmentation des appels entrants à condition qu’ils n’entrainent pas une hausse des tarifs de terminaison et des prix pour les consommateurs (…).



Vendredi 10 Juin 2011 - 15:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter