La Serbie ne décolère pas après l'acquittement d'Ante Gotovina par le TPI

Les réactions d’indignation à l’acquittement de l’ancien général croate, Ante Gotovina, par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, ne faiblissent pas en Serbie. Institutions, médias, la pression ne retombe pas.



La Serbie ne décolère pas après l'acquittement d'Ante Gotovina par le TPI
es principaux titre de presse continuent d’évoquer les réactions à l’acquittement du général croate Ante Gotovina par le tribunal de la Haye. Pour le premier ministre Ivica Dacic, cela ne serait pas arrivé si la Serbie était forte, et d’affirmer que le pays ne doit pas sombrer dans l’isolationnisme. Ivica Dacic craint que la décision du tribunal n’impacte négativement sur les relations entre les pays de la région. L’église orthodoxe, historiquement très nationaliste, évoque une amnistie pour la Croatie et explique ironiquement que ce sont sans doute les Serbes qui se sont chassés eux-mêmes de Croatie, en brûlant leurs maisons en 1995.
La Fédération de football, elle, dit refuser de jouer contre la Croatie si le général Gotovina est officiellement invité à un match prévu en 2013. Enfin, le président de l’assemblée générale de l’ONU, le Serbe Vuk Jeremic, souhaite organiser un débat sur la justice internationale.
A l’évidence, Belgrade refuse le verdict du TPI, et semble se préparer a des tensions diplomatiques avec la Croatie, où l’ancien général continue d’être fêté comme un héros.



RFI


Mardi 20 Novembre 2012 - 13:55



1.Posté par edo le 21/11/2012 12:55
La AIE sont sans vergonge. on a compris que dans l'histoire le juste ne l'a jamais etait.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter