La baisse du prix du loyer entre "ruse" des propriétaires et lamentations des locataires



Votée le 15 janvier et promulguée le 20 janvier 2014, la loi portant baisse des prix du loyer est entrée au Sénégal avec 29% pour les loyers inférieurs à 150.000, 14% pour les loyers compris entre 150.000 et 500.000 et de 4% pour les loyers supérieurs à 500.000. La loi a été votée à l’unanimité à l’Assemblée nationale. L’annonce du vote de cette loi a été accueillie avec satisfaction par les locataires, le président de la République comptait à travers cette loi donner aux populations un meilleurs accès aux logements.


En effet, les bailleurs fixaient des prix exorbitants, une situation déplorée par bon nombre de locataires. Ces derniers espéraient ainsi avec la promulgation de la loi sur la baisse du prix du loyer, une meilleure condition de vie. Cette loi devait en effet permettre une amélioration du pouvoir d’achat des sénégalais. Le ministre du Commerce, de l’Entreprenariat et du Secteur informel, Alioune Sarr avait évalué d’ailleurs lors des débats à l'hémicycle, le montant des sommes qui seront épargnées avec cette baisse sur le prix des loyers à 122 milliards de F CFA.


Toutefois, y a un bémol, cette baisse ne semble pas être appliquée dans toute sa rigueur selon certains consommateurs. Des voix se sont en effet,  élevées après l’entrée en vigueur de la loi pour fustiger la manière dont elle a été appliquée. Certains bailleurs ont opposé un refus catégorique, ils n’ont pas voulu diminuer le prix de leur location. Cela, même si l’Etat a annoncé que ces derniers doivent être sanctionnés s’ils ne respectent pas la loi.


Ainsi, malgré la pression, les bailleurs et autres promoteurs immobiliers ont usé de ruse pour échapper à la loi, estiment certains locataires. Selon Aïcha Diallo, une locataire aux Parcelles assainies, « la loi est mal faite parce qu'il y a eu peu de suivie. Les bailleurs ont augmenté les prix des loyers à leur manière. Il devait y avoir un suivi. Mais la loi ne concerne que ceux qui étaient déjà en location au moment de son entrée en vigueur; les autres qui ont voulu louer une maison après l’entrée en vigueur n’ont pas pu en bénéficier parce que les promoteurs immobiliers en ont profité pour augmenter le prix du loyer en faisant croire qu’il ont appliqué les 29% ».


Ceci, malgré les assurances du ministre du Commerce indiquant que « les dispositions relatives à la surface corrigée, au décompte sont désormais obligatoires à la conclusion de tout nouveau contrat de bail ». Même si cette loi ne semble pas profité à certains consommateurs, d’autres y trouvent leur comptes. C’est le cas d'Abdou, un étudiant. « Je me réjouit de cette loi car cela m’a permis d’économiser de l’argent, mon bailleur a appliqué les 29% dés l’entrée en vigueur de la loi. Je payais 60.000 mais maintenant, c’est 43.000 donc j’applaudit», sert ce dernier. En somme, les avis sont partagés sur cette loi portant sur la baisse du prix du loyer.


Mercredi 31 Décembre 2014 - 07:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter