La candidature unique est-elle une panacée ?



La candidature unique est-elle une panacée ?


Le débat sur la candidature au sein de Bennoo Siggil Sénégal est en train d’être dévoué. Au regard des avis et opinions exprimés par les uns et les autres, nous constatons une grossière méprise relative à la position de l’Apr sur la candidature au sein de Bennoo. Cette présente contribution est destinée à le¬ver toute équivoque entretenue de manière pernicieuse et insidieuse aux yeux de l’opinion nationale et internationale. En effet, certains leaders politiques essaient de faire porter à l’Apr et Macky Sall l’éventuel échec de la candidature unique de Bennoo Siggil Senegaal. Cette attitude inacceptable fragilise la coalition et risque d’installer des soupçons préjudiciables à la cohésion au sein de Bennoo.

Je rappelle que l’Apr a signé la charte des Assises nationales avec une réserve sur la nature du ; l’Apr a également adhéré à Bennoo avec ses valeurs et principes, ce régime qu’¬aucun leader dans Bennoo n’ignore. Je ne comprends pas alors, pourquoi certains veulent stigmatiser l’Apr et son leader ? Bennoo Siggil Senegaal n’est-elle plus une coalition où chaque parti membre peut ex¬primer librement et démocratiquement ses opinions ? Ne pas partager une vision est légitime mais vouloir imposer sa vision est inconcevable.

Bennoo Siggil Senegaal, que je sache, n’est pas une coalition où rè¬gne la pensée unique. Certains res¬pon¬sables et leaders politiques qui s’agitent doivent comprendre deux choses : premièrement, dans Ben¬noo, l’Apr est favorable à une candidature plurielle, ce qui est totalement différent de la volonté prêtée à notre parti de vouloir proposer Macky Sall comme candidat unique de la coalition. La position de l’Apr n’est pas conjoncturelle, elle est stratégique et politique. Nous ne sommes pas pour la candidature unique, même si Macky Sall devrait être choisi par la coalition. Nous luttons, conformément aux valeurs républicaines, pour un principe et non pour un opportunisme. Compte tenu des difficultés que présente le choix d’un candidat unique, l’Apr pense qu’il serait plus responsable de privilégier la candidature plurielle au premier tour et de soutenir, au cas échéant, le candidat de l’opposition le mieux placé au second tour.

Deuxièmement, au sein de l’Apr, les militants travaillent à faire de Ma¬cky Sall le 4e Président du Séné¬gal en 2012, ce qui est politiquement conforme aux principes fondateurs de notre parti et je ne pense pas qu’il soit sérieux et raisonnable de dénier à l’Apr cette valeur républicaine.

La question de la candidature unique se discutera bien entendu au sein de Bennoo Siggil Senegaal, mais l’Apr a le droit de dire qu’elle est pour la candidature plurielle. Si Macky Sall doit être candidat à la Présidentielle de 2012, la discussion sera menée, et cela ne fait l’ombre d’aucun doute, au sein de l’Apr. Macky Sall porte la position de notre parti dans Bennoo mais n’a pas reçu le sa candidature» au sein de la coalition. «déposer mandat de

Aller ensemble à l’élection présidentielle de 2012, la gagner ensemble et gouverner ensemble n’est pas contraire à la candidature plurielle. C’est une erreur de faire croire à l’opinion que sans la candidature uni¬que de Bennoo, Wade ne peut pas être défait. Il faut dépassionner le débat sur la question de la candidature unique car elle n’est pas une panacée pour bouter Wade hors du pouvoir. Je crois qu’il faut consolider la dynamique de Bennoo et préserver les acquis des élections locales du 22 mars 2009 qui sont l’œuvre de toutes les forces qui travaillent pour alterner l’Alternance. La Coalition Ben¬noo Siggil Senegaal a besoin d’une gestion intelligente et responsable en lieu et place du spectaculaire et des effets d’annonce. On ne peut pas régler la candidature uni¬que par des états d’âme et une ré¬bellion. Si Bennoo a résisté jusqu’ici, c’est parce qu’on a toujours privilégié le dialogue constructif au sein de la structure. Il serait donc puéril et impertinent de vouloir lier le sort de Bennoo à la seule question de la candidature unique. En effet, la candidature multiple ne peut pas être ce qui va tuer Bennoo car jusqu’ici les discussions ont montré une très large convergence de vue sur le programme de la bonne gouvernance et sur la mise en place d’institutions stables et crédibles pour restaurer les valeurs républicaines. Si la volonté politique de mettre fin au régime libéral est une constante au sein de Bennoo, il est quand même incongru de vouloir coûte que coûte imposer la candidature unique. On peut même s’interroger sur les véritables intentions de ceux qui tentent de saborder le ca¬lendrier des discussions de Bennoo.

Nous lançons un appel à plus de pertinence et d’objectivité dans les arguments, les démarches et les stratégies. Vouloir mettre en place une structure parallèle sous le label de Bennoo est, admettons-le, un précédent dangereux pour la survie de la coalition. Cette attitude fractionniste n’est que le reflet d’une manœuvre politique qui ne peut pas prospérer. Si nous voulons être crédibles, il est impératif de fonder la conduite de Bennoo sur des bases solides. Certaines analyses sèment délibérément la confusion en essa¬yant de montrer que l’Alternan¬ce s’est réalisée grâce à l’opposition traditionnelle regroupée dans la Ca 2000. La Coalition Alternance 2000 a certes joué un rôle décisif dans l’avènement de l’Alternance mais en réalité, il faut admettre que sans la force de Moustapha Niasse et Djibo Kâ, le Parti socialiste ne serait pas mis en ballottage et il n’y aurait pas eu de deuxième tour.
D’autres analyses soutiennent que dans la tête des populations sénégalaises, Bennoo existe et qu’elles s’attendent à une candidature unique de la coalition. Il est incontestable que Bennoo existe et a fait de bons résultats en mars 2009 mais il ne faut pas oublier que la Coalition Dek¬kal Ngor existe et a fait de brillants résultats aux élections locales de 2009. Les Sénégalais qui ont voté pour la liste Dekkal Ngor connaissent peut-être Bennoo mais ont dans leur tête et dans leur cœur la Coalition Dekkal Ngor dont ils ont porté les responsables à la direction de plusieurs localités.

En définitive, nous pensons qu’il est important de relativiser certaines positions et d’adopter un comportement plus sérieux et plus responsable pour gérer les débats au sein de Bennoo avec moins de passion et plus de raison. Les stratégies et les méthodes : mettre peuvent être légèrement différentes mais nous avons le mê¬me objectif fin au pouvoir apo¬¬¬calyptique et monarchique de Wade. Ne nous trompons pas de ! cible





Diamé DIOUF - Convergence des cadres républicains de l’Apr

Mardi 29 Juin 2010 - 17:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter