La communauté sénégalaise du Gabon célèbre Serigne Mansour SY Djamil


Serigne Mansour SY Djamil a séjourné à Libreville, du 1er au 04 Mai 2014. Un rendez-vous traditionnel avec la communauté sénégalaise du Gabon, qui a lieu depuis une vingtaine d’années. Cette tournée inscrite dans le cadre de sa campagne de proximité annuelle avec la diaspora a démarré au mois d’Avril, et l’avait conduit tour à tour, aux Etats Unis, en France, en Espagne et en Italie.



La communauté sénégalaise du Gabon célèbre Serigne Mansour SY Djamil
Malgré son calendrier chargé, Serigne Mansour SY Djamil réserve le 1er Mai à la communauté sénégalaise résidant au Gabon dans le cadre d’une conférence religieuse, organisée par Khairy Wal Baraka, une Dahira née il y a une quarantaine d’années. Le thème : « la famille dans l’islam. Au delà de la Dahira Khairy Wal Baraka, la conférence a regroupé les dahiras de la famille de Seydi El hadji Malick, de la famille de Mame Serigne Touba, de la famille Omarienne et celle de Serigne Mansour Barro. Les communautés Halpulaar et Waalo Waalo ainsi que les communautés chrétiennes du Sénégal et du Gabon ont aussi pris part à cette conférence annuelle, qui est devenue une tradition. Placée sous le haut patronage de Mr. Falilou Bousso, Jawrigne de Serigne Touba au Gabon, et avec le généreux concours de Moov Gabon et du Groupe Saham Assurance, la conférence a compté sur la présence du représentant de l’Ambassadeur du Sénégal au Gabon.
 
Avant d’entrer dans le thème de la conférence, Serigne Mansour SY Djamil a tenu à magnifier la parfaite harmonie qui existe au sein de la communauté sénégalaise du Gabon. Il a aussi salué les efforts du gouvernement Gabonais pour faciliter l’intégration de la communauté sénégalaise dans la société gabonaise, ce depuis les temps coloniaux. En présence de Mr. Omar BONGO ODIMBA, fils de l’ancien président gabonais, Serigne Mansour SY Djamil s’est félicité de cette marque de générosité et de tolérance. Le marabout a aussi tenu a rappeler le rôle de premier plan que jouent bon de nombre de PME sénégalaises, dans différents secteurs de l’économie gabonaise tels, le commerce, l’industrie, le BTP, l’administration, la menuiserie etc.
 
Abordant le thème, Serigne Mansour SY Djamil est largement revenu sur l’importance de la constitution de la famille, et comment cela a permis la naissance d’hommes exceptionnels de la stature de Cheikhou Oumar Foutiyou, El Hadji Malick, Serigne Touba et de leurs descendances. Le marabout a ensuite rappelé comment ces familles on su mettre en exergue les principes de l’islam. Selon le marabout, la famille se construisant autour de l’enfant, le premier droit de celui-ci est qu’on lui choisisse un père et une mère parés de valeurs éthiques essentielles à la bonne marche de la société. L’audience s’est délectée à suffisance de références coraniques, de la sunna du prophète et des enseignements des pieux devanciers sur qui Serigne Mansour SY Djamil a exhorté l’audience, toutes confessions et toutes confréries confondues, de prendre exemple. Dans une ferveur et une communion profonde, bercée par les chansons de Ndiaga Ndiaye Djamil, un des lead vocaux de la Hadara Seydi Djamil, l’audience a pu s’illuminer à l’incandescence spirituelle que charrie le message de Serigne Mansour.
 
Le lendemain 02 Mai, après avoir reçu les Dahiras, toutes confréries confondues, Serigne Mansour a animé un Takusaanu Baye Djamil organisé par la section féminine de la Dahira Khairy Wal Baraka dirigée par Idrissa Ndoye, un vieux talibé de Seydi Djamil installé au Gabon depuis de nombreuses années. La particularité de ce Takusaan est qu’elle se tient chaque année dans la maison d’un grand talibé mouride, entrepreneur émérite, Mr. Balla Ndiaye, qui ne ménage aucun effort pour faciliter les différentes manifestations organisées durant le séjour de Serigne Mansour. Cette année, le Takusaan s’est encore singularisée par une forte présence Mouride avec Serigne Idrissa Mbacké fils de Serigne Mourtalla Mbacké et de Serigne Bara Kâ qui a réjouit l’assistance de Khassaides de Serigne Touba. Un bel exemple de cohésion nationale.
 
Le dimanche 03 Mai, Serigne Mansour s’est rendu au domicile de vieux Idrissa Ndoye qui sert de siège à la Dahira Khairy Wal Baraka pour rappeler aux talibés les enseignements de la Tariqa, la pérégrination spirituelle de Cheikh Ahmad Tidjane et de El hadji Oumar Foutiyou. C’est dans la joie et l’allégresse des chants de Ndiaga Ndiaye que les membres de la Dahira ont retrempé leur conscience spirituelle dans les enseignements de la tariqa de Cheikh Ahmed Tidjani.
 
Cependant, la visite du marabout n’était pas que religieuse. En tant que député du peuple, Serigne Mansour s’est mis à l’écoute des ses mandants de la diaspora qui jouent un rôle de premier plan dans le développement du Sénégal grâce au transfert de fonds, entre autres contributions significatives. En tant que président de BDN, Serigne Mansour a aussi réuni toutes les cellules BDN à l’hôtel Méridien pour les entretenir sur la situation nationale, et les perspectives des élections locales pour que les militants de BDN prennent la pleine mesure des enjeux actuels. BDN connait aujourd’hui un développement rapide au Gabon. En effet, des pans entiers de l’AFP et des militants déçus de l’APR à la recherche d’un nouveau leadership politique l’ont massivement rejoint notamment dans les cellules de Lalala, Nkimbe, Nombakele, et bien d’autres à Port Gentil.
 
Les militants de BDN Gabon exigent une autre manière de faire de la politique qui rompt définitivement avec le clientélisme et l’achat de conscience, pratiques largement répandues au Gabon. Ces militants, essentiellement très jeunes, partagent la vision déclinée dans le manifeste de leur organisation. Ils affirment ne pouvoir, en aucun cas, être des clients ou des supporters d’écuries. Ainsi, afin de contribuer au devenir de leurs localités, non sans dénoncer avec la dernière énergie l’impossibilité pour les Sénégalais de la diaspora de participer aux élections locales, chacun a pris l’engagement de faire voter un minimum de 10 personnes (parents, amis, voisins etc…) en faveur de BDN pour les prochaines élections locales.
 
Le Président  Mansour SY Djamil a aussi reçu une délégation des jeunes de l’APR qui, dans le cadre de la coalition BBY, ont échangé des notes sur l’appréciation de la situation nationale et exprimé leur inquiétude sur l’état de dislocation sinon de ‘‘tassaro’’ de BBY. Ces jeunes ont surtout invité les différentes composantes de BBY à se ressaisir encore qu’il est temps pour régler les problèmes internes qui gangrènent chacun des partis, tels que manifesté dans de le dépôt des liste pour les élections locales du 29 Juin 2014.
 
Il convient de constater l’adhésion des jeunes sénégalais du Gabon qui se retrouvent dans l’association des organisateurs, à la cause et aux positions que défend BDN ; adhésion qui augure d’un nouvel élan pour ce parti politique, mouvement citoyen par essence. Avec un leadership exceptionnel au Gabon à travers Moustapha NDIAYE, ancien de l’AFP, Bineta DIALLO, ancienne de l’APR, le Secrétaire Général Doudou Ndour, l’infatigable bâtisseur Issa Mbaye et bien d’autres, BDN a de beaux jours devant lui.

Dépéche

Jeudi 8 Mai 2014 - 11:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter