La cour renvoie le procès jusqu'à lundi prochain et suspend la demande de liberté provisoire de Mamadou Pouye



Dans l'après-midi, le procès de Karim Wade s'est poursuivi avec l'interrogatoire de Pape Mamadou Pouye. Cet actionnaire de la société AHS est accusé de complicité d'enrichissement illicite dans l'affaire du fils de l'ancien président de la République du Sénégal.

La partie civile est passée par la Cour pour poser ses questions au prévenu.

Etant donné qu'il a employé la même stratégie que Karim Wade, les avocats de l'Etat ne se sont pas gênés de lui poser les mêmes questions. « Comment pouvez-vous expliquez à la cour, le fait  de lire une déclaration assez longue pour te défendre alors que Bibo n'est pas présent et maintenant, tu refuses de répondre aux questions sans sa présence ? ».

Faisant allusion, aux comptes de l'entreprise AHS, logés dans les paradis fiscaux, les membres de la partie civile ont voulu expliquer les problèmes de perte lier à la fuite des taxes fiscales, les manques aà gagner énorme sur les pays du Sud. Selon eux, « paradis fiscal semble rimait avec cache d'argent illicite ».

Faisant allusion, aux comptes de l'entreprise AHS logée dans les paradis fiscaux, les membres de la partie civile ont voulu expliquer les problèmes de perte lier à la fuite des taxes fiscale, les manques a gagné énorme sur les pays du Sud. Paradis fiscaux, c'est par rapport aux avantages fiscaux. Les pays le plus important du G8 les Usa à un paradis fiscal chez lui à savoir, Delaware. Cette histoire de paradis fiscal est inventée juste pour faire croire aux évasions ».

Mais ce qui a le plus surpris la salle, les avocats y compris, c'est le fait que la Cour ait interrogé le prévenu toute la journée sans pour autant lui établir une preuve des causes pour lesquelles il se retrouve à la barre, C'est-à-dire la complicité d'enrichissement illicite. Cette équivoque levée par un avocat de la défense, le président de la Cour à juste répondu, "ce sont les témoignages qui vont démontrer la matérialité du délit de complicité d'enrichissement illicite".

Poursuivant dans les plaidoiries, les avocats de la défense de Pape Mamadou Pouye ont demandé une liberté provisoire pour leur client. Selon ses avocats Mamadou Pouye n'a pas sa place en prison, et il y a été trop longtemps donc il faut le libérer. Selon Pape Leity Ndiaye, qui cite Abbé Pierre, « Le sourire coûte moins cher que l'électricité, mais il éclaire davantage et ouvre bien des portes. Donc rendez le sourire à la famille de Pape Mamadou Pouye en lui accordant sa mise en liberté provisoire. C'est une tête que le Sénégal doit exploiter et non brisée ». Ainsi, la Cour a mis en délibérer sa décision concernant la demande de liberté jusqu'à lundi.

Elle dispense , Alioune Samba Diassé, de comparution le lundi 8, Donc son interrogatoire est programmé pour le mardi prochain.



Mercredi 3 Septembre 2014 - 19:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter