La culture "un facteur de développement" au centre des préoccupations francophones



La culture "un facteur de développement" au centre des préoccupations francophones
« La culture apparaît comme un secteur rentable et productif. Nous devons arriver à en faire un facteur de développement et d'épanouissement, dans ce monde en pleine mutation », a recommandé M. Ndiaye aux participants de la réunion de deux jours organisée depuis vendredi, à Dakar, en prélude au sommet de la Francophonie.
Selon le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, la contribution de la culture à la cohésion sociale, à la lutte contre l'exclusion et les inégalités, est corrélatif au développement d'un pays.
En plus d'être source de « divertissement ou d'épanouissement », la culture peut être une partie de la solution du chômage, mais aussi un facteur d'exportation de biens marchands. D'ailleurs, le document de l'OIF montre qu'entre 2002 et 2011, les exportations de biens créatifs ont augmenté chaque année en moyenne de 12,1%, dans les pays en développement.


Dimanche 9 Novembre 2014 - 03:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter