La défense de Tombong Oualy hors de ses gonds : «On cherche à calmer les étudiants »

La pilule ne passe pas du côté de la défense du policier Tombong Oualy qui, si la demande du Procureur passe, sera jugé pour le meurtre de l’étudiant Bassirou Faye. Pointant du doigt la visite du Chef de l’Etat demain à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Me Bamba Cissé accuse.



La robe noire est jointe par Pressafrik.com. «Dans un contexte de visite des autorités à l’Université, on a choisi ce moment pour véhiculer cette information comme pour calmer les étudiants. Nous pensons que la Justice ne doit pas être un moyen de propagande et c’est cela qui est particulièrement regrettable », rage Me Bamba Cissé.


L’avocat de Tombong Oualy de minimiser: «Aujourd’hui le Parquet n’a fait qu’un réquisitoire ». Et à ce propos, indique-t-il : «Un réquisitoire dans le cadre d’une procédure d’Instruction normale, c’est une demande ». La défense n’en démord pas. «Nous avons vu qu’il ne s’agit pas de Tombong Oualy ». Ce, d’autant plus que martèle Me Bamba Cissé, «il y a trois (3) autres personnes impliquées dans cette affaire ». La balle est dans le camp du juge d’Instruction qui va décider.

 
Pour l’heure, selon les propres termes de son conseil, «Tombong Oualy est rassuré ». Mieux, «il est dans une position réconfortante pour un innocent qui n’a jamais tiré sur un étudiant », marque par ailleurs l’avocat de lancer qu’ «il n’y a absolument rien de nouveau sous le soleil,… » dans ce dossier. «On est en train de faire le travail nécessaire pour qu’il soit libéré », clôt Me Bamba Cissé. 


Jeudi 30 Juillet 2015 - 11:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter