La jeunesse africaine réunie à Bamako pour discuter de ses problèmes

L'initiative émane du Conseil national des jeunes du Mali, appuyée par le think tank malien Forum de Bamako et par la mission de l’ONU au Mali. Ce forum international regroupe depuis ce mardi 16 septembre, dans la capitale malienne, environ 300 jeunes Africains sur le thème « paix et sécurité ». Chômage des jeunes, problèmes de sécurité, terrorisme et jeunesse sont parmi les thèmes de la rencontre.



La jeunesse africaine est au centre d'une rencontre internationale organisée à Bamako. Gettyimages
La jeunesse africaine est au centre d'une rencontre internationale organisée à Bamako. Gettyimages

Qu’ils viennent de Ouagadougou au Burkina Faso, de Cotonou au Bénin, de Rabat au Maroc ou encore de Johannesburg en Afrique du Sud, les 300 jeunes Africains présents à la rencontre de Bamako ont la même préoccupation : la question du chômage touchant la jeunesse du continent.

Sans travail, pas d’avenir, et sans avenir, les jeunes vont grossir les rangs des islamistes. Oscar Zoehinga, président du Conseil national de la jeunesse (CNJ) du Burkina Faso explique ainsi que « la jeunesse représente un peu plus de 75 % de la population [africaine]. Le terrorisme, le crime transfrontalier se cachent sous le visage du chômage, du manque d’éducation, de formation. »

Le message d’espoir du président malien Ibrahim Boubacar Keïta, présent à la cérémonie d’ouverture de la rencontre, a plutôt été chaudement applaudi. Il n’empêche que pour plusieurs délégués à la rencontre « jeunesse - paix - sécurité », la solution au problème des jeunes se trouve d’abord entre les mains des chefs d’Etat africains. C'est ce qu'explique Mahamat Djédé Kourtou du Conseil national consultatif des jeunes du Tchad : « La première chose à laquelle il faut penser, c’est d’abord l’éducation et la formation de cette jeunesse. Au lieu d’acheter des véhicules, c’est mieux d’investir dans la jeunesse. »


Rfi.fr

Mercredi 17 Septembre 2014 - 10:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter