La justice malgache valide l'élection de la maire d'Antananarivo

Pendant plus de quatre heures, jeudi après-midi, dans la salle comble du tribunal administratif d'Antananarivo, les juges ont rejeté une à une toutes les requêtes de la candidate Lalatiana Rakotondrazafy, visant à invalider la victoire de Lalao Ravalomanana à la mairie d'Antananarivo. Une requête, en particulier, était au centre du contentieux électoral : l'inscription du surnom « neny », soit maman en malgache, sur les bulletins de vote de Lalao Ravalomanana. Un choix illégal selon son adversaire, l'utilisation des noms, prénoms et photos des candidats sur les bulletins de vote étant interdite. Or, le tribunal administratif vient de trancher en faveur de Lalao Ravalomanana.



L'interprétation de la loi est stricte. S'il est interdit d'inscrire le nom, le prénom et la photo d'un candidat sur un bulletin de vote, l'utilisation d'un surnom, en l'occurrence « neny » pour Lalao Ravalomanana, est selon les juges tout à fait légale.

« On est contents du résultat du délibéré du tribunal administratif parce que ça prouve que Madame Ravalomanana Lalao a respecté la loi par rapport au mot "neny", parce que la loi lui a permis de le faire. Elle est maire de la ville  », se réjouit Maître Hasina Andriamadison, avocat de Lalao Ravalomanana.

Si le clan Ravalomanana  crie victoire, le camp adverse ne s'avoue pas vaincu. « La loi nous donne la faculté de se pourvoir en cassation. Donc nous pensons que nous userons de cette faculté-là, a réagi Maître Andry Fiankinana, avocat de la candidate Lalatiana Rakotondrazafy. La bataille n'est pas terminée. Pas du tout, ça ne fait que commencer. »

Ce vendredi 18 septembre, les électeurs malgaches seront fixés sur les résultats officiels des élections municipales de tout le pays.


Rfi

Vendredi 18 Septembre 2015 - 08:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter