La langue française gagne du terrain en Afrique subsaharienne

L'Organisation internationale de la francophonie a publié mercredi 5 novembre le rapport 2014 sur la langue française dans le monde. L'une de ses conclusions : le français se porte plutôt bien, notamment en Afrique où il prend des formes innovantes qui témoignent d’une forte appropriation par les populations locales.



En 2014, 274 millions de personnes sont capables de s'exprimer en français, révèle le rapport 2014 de l'Organisation internationale de la francophonie sur l'usage de la langue française dans le monde. Getty Images / Michel Gounot
En 2014, 274 millions de personnes sont capables de s'exprimer en français, révèle le rapport 2014 de l'Organisation internationale de la francophonie sur l'usage de la langue française dans le monde. Getty Images / Michel Gounot

En 2014, 274 millions de personnes sont capables de s'exprimer en français, révèle le rapport 2014 de l'Organisation internationale de la francophonie sur l'usage de la langue française dans le monde. Ce chiffre marque une progression de plus de 7% depuis 2010.

Dans ce que l'Observatoire de la langue française de l’OIF appelle la « galaxie francophone », on trouve les planètes où l’on naît et vit en français, celles où le français est arrivé par l’école mais où on le parle quotidiennement, et les autres planètes, où le français est pratiqué comme une langue étrangère. Le français rassemble donc des peuples issus de tous les continents, de toutes les cultures, mais sa composante principale se trouve en Afrique.

Le français se développe et se réinvente en Afrique

Dans les pays d'Afrique subsaharienne où le français est la langue économique et administrative, il se renouvelle et se transforme encore plus rapidement qu’ailleurs. En Côte d'Ivoire, une forme populaire et imagée du français que l'on appelle « le français de Moussa » s'est développée. Par exemple, « avoir pierre » signifie avoir beaucoup d’argent alors qu’« être moisi » signifie ne pas en avoir du tout.

Au Sénégal, le wolof est de loin la langue la plus parlée par la population. Pourtant, on constate une augmentation de 15% de locuteurs francophones. Certains pays anglophones comme le Ghana ont eux aussi fait le choix de l’apprentissage du français, devenu la langue étrangère obligatoire à l'école. Pour la plupart des pays d’Afrique anglophone, il est indispensable de pouvoir communiquer avec les pays voisins pour des raisons économiques. Le français comme l’anglais sont donc, sur le continent, des langues inter-africaines.

Le défi de la qualité

Dans tous les pays d’Afrique francophone, l'école reste le vecteur principal de l'enseignement du français, et l’éducation le défi d’avenir. Le rapport 2014 met l’accent sur la nécessité de maintenir les efforts pour améliorer la qualité de l'enseignement du français. Lancé par l’OIF en 2012, un programme appelé ELAN-Afrique a pour but d’améliorer la qualité de l’enseignement du français mais aussi des langues africaines à l’école primaire dans huit pays d’Afrique subsaharienne : le Bénin, le Congo, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, Mali, le Niger, la RDC et le Sénégal.

Grâce à la croissance démographique du continent africain, en 2060 plus de 765 millions de personnes s'exprimeront en français.

 
 
 

Rfi.fr

Jeudi 6 Novembre 2014 - 10:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter