La leçon de Robert Sagna au ministre de l’agriculture



La leçon de Robert Sagna au ministre de l’agriculture
Le ministre de l’agriculture sous le régime socialiste, Robert Sagna a administré ce lundi 3 janvier 2011, une leçon à son collègue, Khadim Guèye qui a reconnu des difficultés dans le démarrage de la campagne arachidière
«Une campagne, ça se prépare en amont ; c’est-à-dire même la campagne de production se prépare et la campagne de commercialisation en aval après la production», a enseigné l’ingénieur agronome.
«Ça veut dire qu’il faut rechercher les financements ; c’est la chose la plus importante», a développé Robert Sagna au micro de la Rfm.

Selon le chef de file du RSD/TDS, les récoltes commencent en octobre mais dès le mois d’août ou septembre, il faut mettre en place le financement. «Après avoir évalué les récoltes, les techniciens évaluent et le ministère chargé de l’agriculture et celui des finances recherchent le financement non pas seulement au niveau des banques locales mais également à extérieur», renseigne-t-il en assurant : «C’est ce que nous faisions en tout cas et c’est ce qui a toujours été fait».

«Mais, lors qu’on n’arrivait pas à mobiliser les financements nécessaires, pour la collecte et la commercialisation, fatalement, vous échouez parce que vous n’avez pas les moyens d’acheter la production», a fait savoir l’ancien ministre.
«Les banques locales participent mais, il y a également les financements extérieurs. Et ça se recherche et ça se prépare avant l’ouverture de la campagne», a, encore martelé Robert Sagna très amer. «Malheureusement, depuis 2000, c’est ce qui ne se fait pas et fatalement, c’est l’échec des campagnes agricoles de commercialisation, l’une après l’autre», regrette-t-il.

charles Thialice SENGHOR

Lundi 3 Janvier 2011 - 12:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter