La médiation pénale au cœur de la traque des biens mal acquis: 3 anciens dignitaires libéraux payent pour éviter la prison



La médiation pénale au cœur de la traque des biens mal acquis: 3 anciens dignitaires libéraux payent pour éviter la prison
On accepte pour certains, ce qu’on refusait à d’autres. La procédure tant décriée au commencement de l’affaire dite Tahibou Ndiaye, ancien Directeur Général du cadastre qui avait cautionné un immeuble de trois (3) milliards pour voir le bout du tunnel après sa mise en demeure par le procureur spécial, Alioune Ndao dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis, s’installe à la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI). Le président de la République a à même fini d’avaliser la médiation pénale que les traqueurs des deniers publics de l’Etat s’engouffrent dans la brèche. Propositions en mains, ils ont approché des dignitaires de l’ancien régime Wade. Trois d’entre eux auraient déjà payé. Tout pour ne pas rejoindre Karim à la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss.


Des sources qui en parlent au journal « la tribune », disent ignorer le montant des transactions mais ce qui est sûr, c’est ce que ces trois noms ont été rayés de la liste des poursuivis dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis. Pis, plus d’un an, après l’enclenchement de la machine judiciaire contre les présumés enrichis illicitement, seuls deux (2) dossiers sont entrain d’être instruits : l’Affaire Karim Wade et le dossier Tahibou Ndiaye. Tous deux à Rebeuss. 


Vendredi 17 Janvier 2014 - 11:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter