La mort d’un officier pose la question de la paie des FARDC

Un officier de l'armée congolaise, les Forces armées de la RDC (FRDC), a été tué par ses soldats vendredi 4 juillet dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu, rapportent les médias locaux et les responsables de la société civile. Il était en charge du règlement des soldes.



Un soldat des FARDC, le 1er novembre sur la ligne de front, face aux rebelles du M23, près de Bunagana. REUTERS/Kenny Katombe
Un soldat des FARDC, le 1er novembre sur la ligne de front, face aux rebelles du M23, près de Bunagana. REUTERS/Kenny Katombe

Le lieutenant Matidi, commandant en charge de la paie des militaires au 902e régiment de l'armée à Bunyakiri, aurait été assassiné par un soldat qui l'accusait de retenir la paie des soldats du bataillon. Une affaire qui met en lumière la question du paiement des soldes.

C'est une sombre histoire de soldes non payées qui a couté la vie au lieutenant Madidi, l'homme chargé du paiement des soldes, à Bunyakiri dans le Sud-Kivu. Une cinquantaine de soldats mécontents du retard pris dans le versement des salaires de juillet ont envoyé l'un d'entre eux abattre l'officier accusé de retenir l'argent. Atteint par une balle, le lieutenant Madidi, qui avait précédemment expliqué à ces hommes qu'il n'y était pour rien, a succombé à ses blessures à l'hôpital de la ville, rapportent des membres de la société civile ainsi que des médias locaux.

Détournement d'argent

La question du versement des soldes est un sujet sensible en RDC où de nombreuses affaires de détournement d'argent défrayent la chronique. Il y a deux ans, le gouvernement Matata, conscient des problèmes, a instauré la bancarisation afin d'éviter que des officiers indélicats ne détournent l'argent ou ne trichent sur les effectifs. Depuis l'introduction de la bancarisation, les militaires et les policiers sont payés en banque ou par transferts d'argent téléphonique.

Seulement cette disposition ne concerne pas les zones ou l'armée est en opération. Impossible en effet de demander aux soldats d'arrêter leurs activités pour aller à la banque. Et c'est d'ailleurs dans les zones d'opération militaire que se concentrent actuellement les plaintes et les problèmes de retard dans le versement des soldes.

Source : Rfi.fr



Dimanche 6 Juillet 2014 - 03:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter