La nouvelle approche de l’Etat sur les énergies renouvelables

Le chef de l’Etat Macky Sall a décliné sa nouvelle politique énergétique. D’après la déclaration du Directeur de cabinet du ministre de l’Energie et des Mines, cette politique énergétique constitue « la nouvelle trame de développement du secteur de l’énergie ».



La nouvelle approche de l’Etat sur les énergies renouvelables
Celle-ci sera fondée sur les techniques associant l’hydroélectricité, le gaz, le charbon, aussi une large part des énergies renouvelables. Dans le souci de réduire les problèmes énergétiques dans notre pays, l’Etat veut réfléchir, avec le centre régional de la CEDEAO pour l’Energie Renouvelable et l’Efficacité d’Energie (CEREEC) et des partenaires financiers comme la Banque Africaine de Développement (BAD), sur une bonne exploitation des ressources naturelles.
 
Par ailleurs, le gouvernement est en marche avec deux lois d’orientation, l’une sur les énergies renouvelables et l’autre sur les biocarburants. Et en plus de cela, 4 projets éoliens de 50 mégawatts, 5 projets de centrales solaires et 3 projets de centrales à biomasse sont déjà approuvés. D’ailleurs, Boubacar Mbodji, conseiller technique au ministère de l’énergie et des Mines, informe que : « d’ici la fin de l’année 2013, la première centrale sera inaugurée. Le ministère de l’énergie et des mines et la Banque de l’Habitant du Sénégal programment d’équiper les ménages avec 15000 kits solaires ».
 
La Banque Africaine de Développement, ajoute le journal « le Quotidien », apporte tout son soutien aux nouvelles initiatives prises dans le secteur de l’énergie afin de faciliter l’accès à l’électricité « propre » en Afrique.   
 

Al Hassane Ba (stagiaire)

Jeudi 4 Octobre 2012 - 15:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter