La pêche artisanale souffle : 150 millions de FCFA en équipement

La Mutuelle d’épargne et de crédit de la zone de Yoff (Meczy) a financé un montant de 150 millions de francs Cfa en matériel aux acteurs de la pêche artisanale à Yoff Tonghor. C’est à l’occasion de son 15ème anniversaire, hier, jeudi 16 août 2012 que ladite mutuelle a remis ce financement en matériel.



La pêche artisanale souffle : 150 millions de FCFA en équipement
La Mutuelle d’épargne et de crédit de la zone de Yoff (Meczy) a financé un montant de 150 millions de francs Cfa en matériel aux acteurs de la pêche artisanale à Yoff Tonghor.

Ce financement en équipement est composé de 41 moteurs hors bords, d'un camion frigorifique, des pirogues et des gilets de sauvetage. C’était à l’occasion de son 15ème anniversaire célébré hier jeudi 16 août 2012 que ces acteurs de la pêche artisanale comptent relancer et redonner un souffle à cette activité. « Les pêcheurs sont les initiateurs de la mutuelle, c’est pour cela qu’on a fait ce grand coup pour leur montrer qu’ils n’ont pas eu tort de la créer, il y a 15 ans », a expliqué le Directeur général de la Meczy, Abdoulaye Ndiaye sur le choix des pêcheurs de la localité. Avec les quatre sites que compte ladite mutuelle, 23 employés sont au chevet des 12 663 adhérents qu’elle comptait au mois de décembre 2011. «On a 12 663 adhérents à compter du mois de décembre 2011, chaque jour que Dieu fait, il y a un de plus. On ne reste pas un jour sans qu’il y ait un adhérent de plus», a poursuivi Abdoulaye Ndiaye. A cet effet, le ministère de la Pêche, conscient des difficultés que ces acteurs du secteur de la pêche rencontrent pour acquérir le financement, montre sa disponibilité à les accompagner et à les soutenir.

« Le ministère de la pêche est là pour encadrer, aider et appuyer ceux qui sont dans des difficultés nuit et jours et essayer de gagner leur vie», a indiqué le ministre de la pêche, Pape Diouf. Par conséquent, il se félicite de ce financement et encourage les acteurs de la pêche à redoubler d’effort pour le développement dudit secteur. «C’est un geste vraiment noble qu’il faut encourager et nous sommes là pour les aider les encadrer pour aller de l’avant. Nous ne pouvons que nous en féliciter», a poursuivi Pape Diouf.  

Par ailleurs, « si tous les sénégalais faisaient comme eux, il n’y aurait pas d’émigration clandestine », a-t-il rappelé sur le phénomène de l’émigration clandestine qui avait causé la mort de centaines de jeunes à la découverte de l’eldorado.
 
 
Source : Sudonline


Vendredi 17 Août 2012 - 11:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter