« La pirogue Sénégal est commandée par un capitaine dépassé » selon le FUSD

C’est la réaction du Front Uni des Sénégalais de la Diaspora (FUSD). Ils ne sont pas convaincus par le discours de fin d'année du chef de l'état. Une sortie qui nous prouve de plus en plus selon eux que la pirogue Sénégal est commandée par un capitaine dépassé et comme le Yonnu Yokkute, elle est à la dérive, au grès des vents avec comme repère la mafia BBY.



« La pirogue Sénégal est commandée par un capitaine dépassé » selon le FUSD
« Le discours de fin d'année du chef de l'état nous prouve à tous que le Yonnu Yokkuté  n'était rien de plus qu'un slogan de campagne électorale vide de tout sens. En effet Macky Sall nous a servi un discours creux sans direction réelle. Bref ce fut un chef d'œuvre de tâtonnements digne d'un homme aux yeux bandés empruntant un chemin inconnu . Au lieu de vraiment présenter un programme clair relatif à l'emploi des jeunes avec à la clé les 500.000 emplois projetés le chef de l'état s'est rabattu sur les postes fictifs découverts lors des audits de la fonction publique, et à la création d'une agence de sécurité de proximité visant à recruter 10.000 jeunes qui poussés par la pauvreté endémique et le désespoir pour 50.000 FCA par mois seront totalement acquis à la cause de l'APR » ragent les sénégalais de la diaspora qui dénoncent par ailleurs une «agence n'est rien qu'une milice d'état comme l'ont été les SS en Allemagne, les interhahamwé au Rwanda, les tontons macoutes à Haïti ou encore dans un passé plus proche les jeunes patriotes en Côté d'ivoire ».
Pis, « tous ceux qui défieront ce pouvoir les croiseront sur leur chemin à leurs risques et périls. Il aurait été plus judicieux de renforcer les effectifs et moyens de la police, la gendarmerie et de l'armée nationale pour lutter contre l'insécurité et le chômage » selon le FUSD qui enchaîne.
 
« La parenthèse du tramway aurait pu faire rire si la situation économique et sociale n'était pas aussi morose car parler d'un tramway au Sénégal alors que la question sur l'énergie n'est ni réglée ni en vue de l'être ne représente  ni plus ni moins qu'une utopie grossière. La question de la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 promise par le chef de l'état n'a pas été énoncée ni la crise universitaire plombant le système éducatif depuis plus d'une année. Les étudiants Sénégalais sont désemparés et pour cause l'augmentation des frais d'inscriptions passant de 7500 FCA à 25.000 FCA et des tickets restaurants dans un pays où le seuil de pauvreté dépasse 56 % et où 63 % de la population vit avec moins de 1000 FCA  par jour ».
 
Dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com, le FUSD enfonce le clou, « un programme de lutte contre la faim dans le monde rural avec comme cheval de bataille la production locale afin d'atteindre l'autosuffisance alimentaire en finançant des subventions et aides conséquentes aux paysans ne s'est pas invité aussi à ce discours. Bref à l'orée du nouvel an rien de neuf sous le soleil du Sénégal. Après presque deux (2) ans à la barre il est évident que notre capitaine en l'occurrence Macky Sall  dirige la pirogue Sénégal au grès des vents avec comme boussole un parti déchiré par les querelles internes , les luttes de positions , les insubordinations quotidiennes et une coalition aux allures de cartel pour certains ou de GIE groupement d' intérêt économique  pour d'autres composé de vieux routards de la politique en fin de vie fatigués , malades , désorientés et dépassés  mais s'accrochant désespérément au pouvoir persuadés de devoir rendre des comptes si jamais ils quittaient la pirogue , donc décidés à la couler avec nous tous dedans ». 


Vendredi 3 Janvier 2014 - 10:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter