La présidente de Corée du Sud réaffirme, devant le Congrès américain, sa fermeté face à Pyongyang

Poursuivant sa visite à Washington, la présidente Park Geun-hye s’est adressée le 8 mai au Congrès américain. Lors d’une séance conjointe des deux chambres, elle a réaffirmé, comme elle l’avait fait lors de son entretien avec Barack Obama, qu’elle n’accepterait pas une Corée du Nord dotée de l’arme nucléaire.



Park Geun-hye, la présidente sud-coréenne devant le Congrès américain, Washington, le 8 mai 2013.
Park Geun-hye, la présidente sud-coréenne devant le Congrès américain, Washington, le 8 mai 2013.

La présidente a déclaré aux élus américains que les provocations de Pyongyang « seront gérées de façon décisive ». La Corée du Sud est « appuyée par notre puissante alliance avec les Etats-Unis et aussi longtemps qu’elle durera, vous pouvez être assurés qu’aucune provocation nord-coréenne ne pourra réussir » a-t-elle ajouté.

Sa visite coïncide avec le 60e anniversaire du traité de défense américano-sud-coréen et elle a remercié les anciens combattants, dont quatre membres du Congrès, qui avaient pris part à la guerre de Corée de 1950 à 1953.

Tout en faisant preuve d’une grande fermeté sur la question du nucléaire, elle a laissé la porte ouverte à une amélioration des relations avec son voisin. L’aide humanitaire, notamment aux enfants, ne sera jamais conditionnée à la situation politique.

La présidente souhaite créer un climat de confiance dans la péninsule coréenne. C’est ainsi qu’elle voudrait créer un parc national dans la zone démilitarisée pour diminuer les tensions entre les deux pays : « La zone doit mériter son nom, a-t-elle expliqué. Elle doit renforcer la paix plutôt que la saper. Ce parc devrait envoyer un message de paix à toute l’humanité. Mais comme l’a noté Mme Park Geun-hye, citant un proverbe coréen : « Il faut deux mains pour applaudir ».

Source : Rfi.fr


Dépéche

Jeudi 9 Mai 2013 - 11:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter