La presse allemande juge sévèrement la possible mise sur écoute d'Angela Merkel par les Etats-Unis

Le gouvernement allemand a annoncé, hier mercredi 23 octobre, que le téléphone portable de la chancelière « pourrait être surveillé par les services américains ». Angela Merkel a aussitôt demandé des explications au président Barack Obama - qui lui a assuré que les Etats-Unis ne surveillaient pas ses communications -, et a fait convoquer ce jeudi l'ambassadeur américain. Cet été, la chancelière avait déjà rejeté la possibilité qu’elle ait été écoutée par les services secrets américains. La presse allemande estime aujourd'hui que cette révélation est un camouflet pour Angela Merkel.



Barack Obama et Angela Merkel, le 19 juin 2013 à la chancellerie de Berlin, devant le Parlement. REUTERS/Bundesregierung/Steffen Kugler/Handout via Reuters
Barack Obama et Angela Merkel, le 19 juin 2013 à la chancellerie de Berlin, devant le Parlement. REUTERS/Bundesregierung/Steffen Kugler/Handout via Reuters
Angela Merkel est aujourd’hui rattrapée par un sujet qui avait défrayé la chronique cet été. Et son porte-parole a réagi très fortement après la conversation hier entre la chancelière et le président Obama : « Si de telles pratiques se confirmaient, nous les jugerions totalement inacceptables. » Le ministre allemand des Affaires étrangères a d'ailleurs convoqué l'ambassadeur américain ce jeudi après-midi pour qu'il s'explique.
 
Un ton qui tranche avec les prises de position modérées du gouvernement allemand ces dernières semaines. La classe politique, à droite comme à gauche, dénonce des pratiques qui seraient « inacceptables » et rompraient « la relation de confiance entre deux alliés ».
 
Une puissance ignorant les lois

 
Un quotidien souligne que les Etats-Unis, autrefois symboles de la liberté et des droits de l’homme, se comportent comme une puissance ignorant les lois et bafouant ses alliés.
 
Côté politique intérieure, le journal Süddeutsche Zeitung estime que la chancelière ne risque pas trop d’être critiquée pour ses prises de position moins fermes dans le passé, l’opposition d’hier étant sur le point de devenir le partenaire du futur gouvernement.

Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Jeudi 24 Octobre 2013 - 17:36




1.Posté par wavettore le 25/10/2013 10:39
If Hell existed Satan would have lived in Crawford, Texas. Indiscriminate monitoring everywhere did not happen with Obama but with George W. Bush, the author of 9/11. All that is happening is the prelude to the next big surprise. Since George H. Bush was CIA director, the US secret State agencies had played a double role to get to today when every person is constantly monitored by NSA and other agencies not to report information to the US Government but to feed with all data the embryo of a new superpower. In our time, a restricted group of Zionists, like a hidden parallel government, with George Bush still today at the head of secret services in the US, UK and Israel, is the destabilizing force behind most terror events and with classified information at disposal and a private army is plotting what now would seem unthinkable to many. The spokesman for this group in the US Congress is John Mc Cain who reports the given orders weighing on the US administration. A War of Religion will begin with the destruction of the Al Aqsa mosque in Jerusalem. Chaos everywhere will be the intended consequence so that desperate people will soon invoke a New World Order without even knowing what that is. Not the protests or violence in the streets could ever oppose such threat to the whole Humankind configured in a Plan relying on its long tentacles and the short memory of the people.

There is one single Solution.

http://www.wavevolution.org

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter