La réponse du Barça

Ébranlé par l'affaire Neymar, le FC Barcelone a parfaitement négocié le premier match de l'ère Bartomeu, en dominant Malaga ce dimanche au Camp Nou (3-0). Les Catalans reprennent seuls les commandes de la Liga, devant l'Atlético et le Real Madrid.



«Les joueurs sont peinés par la décision de Sandro (Rosell), mais ils restent concentrés sur le foot.»Gerardo Martino, l’entraîneur du FC Barcelone, avait prévenu samedi, à la veille de la réception de Malaga en Championnat : la démission de son président, jeudi soir, consécutive à «l’affaire Neymar», ne s’accompagnerait d’aucune contagion sur les performances de son groupe, pleinement concentré sur son objectif du week-end. À savoir retrouver le chemin de la victoire, après deux nuls d’affilée en Liga, contre l’Atlético Madrid (0-0) puis Levante (1-1). Et réaffirmer son leadership, alors que le Real Madrid (2-0 contre Grenade, samedi) et l’Atlético (4-2 face au Rayo Vallecano, ce dimanche) continuent de mener grand train. Après un net succès contre des Andalous trop souvent pris de vitesse (3-0), le Barça s’est assuré une 59e journée consécutive en tête du classement.

Piqué marque encore, Messi toujours muet en Liga


Sous les yeux de Josep Maria Bartomeu, le nouvel homme fort de la maison blaugrana, le onze barcelonais, toujours amputé sur blessure de Puyol, Iniesta et Neymar, a apporté ce dimanche une réponse forte aux interrogations. Oui, le Barça est ébranlé en interne, mais cela ne l’empêche pas de continuer à dominer son sujet en Liga (meilleure différence de buts sur l'Atlético, un point devant le Real). Malaga, privé dès la 24e minute sur blessure de Roque Santa Cruz, l'a appris à ses dépens.

Seule petite ombre au tableau catalan, certes embelli par l'entrée en jeu d'Afellay en fin match (il n'avait plus joué depuis le 14 novembre 2012) : Lionel Messi n’a pas marqué, et son mutisme dure depuis maintenant 120 jours en Liga. L’attaquant argentin est toutefois à l’origine de la quatrième réalisation en 2014 d’Alexis Sanchez (3-0, 61e), servi par Pedro, auteur six minutes plus tôt du deuxième but de son équipe (2-0, 55e). C’est Piqué, déjà buteur dimanche dernier contre Levante, qui avait ouvert la marque, suite à un corner de Xavi dévié par Sanchez (1-0, 40e). Si les statistiques reflètent bien la domination sans partage du Barça - 73% de possession, 23 tirs dont 10 cadrés, 15 corners à 2 -, à peine annihilée par les nombreuses parades de Caballero, la défense catalane a parfois fait preuve de largesse, une nouvelle fois sur coup de pied arrêté. Un mal récurrent, qu’il faudra définitivement éradiquer à l’heure du retour de la Ligue des champions.

Source : Francefootball.fr
 




Lundi 27 Janvier 2014 - 09:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter